Burkina Faso : « Voix Essentielles » pour amplifier la voix des femmes dans les espaces décisionnels

L’organisation à but non lucratif de communication stratégique et de plaidoyer, Speak Up Africa a rencontré le mardi 21 septembre 2021, à Ouagadougou, les parties prenantes de son initiative « Voix Essentielles ». Un programme pilote qui vise à favoriser l’inclusion des femmes dans  les espaces de prise de décision et d’élaboration des politiques et programmes de santé au Sénégal, au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire. L’atelier d’échanges  avec les acteurs œuvrant dans le secteur de la santé avait pour but d’identifier les défis et les opportunités à prendre en compte dans la mise en œuvre de l’initiative.

Les organisations à base communautaires dirigées par des femmes et des jeunes filles, parfois non structurées sont mieux au parfum des problématiques de santé qui affectent directement les femmes.

« Il y a un écart important entre les personnes qui prennent les décisions et les personnes impactées par ces décisions » a expliqué Yacine Djibo, la Directrice exécutive de Speak Up Africa.

Yacine Djibo, Directrice exécutive de Speak’Up Africa

Pour l’organisation,  il est essentiel  que les politiques visant à lutter contre les problèmes de santé soient basées sur l’expérience des femmes et des filles, sans quoi, elles ne pourront réalisés leur plein potentiel. 

« L’idée de la rencontre est de pouvoir recueillir les recommandations et de ne pas dupliquer les efforts. L’objectif des échanges est de voir ce qui se fait déjà et de voir à travers cette initiative (Voix essentielles), ce qu’on peut apporter en plus», a précisé la Directrice exécutive de l’ONG.

Les participants à l’atelier ont insisté sur les critères de sélection des organisations qui bénéficieront du fonds. Pour eux, il faudrait prendre en compte la question de leurs représentativités et  potentiels.

           Photo de famille après l’atelier

Une rencontre du même genre s’est tenue à Dakar au Sénégal le 14 septembre dernier et une autre est prévue à Abidjan en Côte d’Ivoire le 28 septembre prochain. Il s’agit pour les porteurs du projet de tenir compte de la particularité des situations de chaque pays afin de mieux adapter l’intervention.

Le programme « Voix Essentielles » accordera un soutien financier et un appui technique aux micros organisations portées par des femmes et pour les femmes. Elles bénéficieront de renforcement de leurs compétences techniques, opérationnelles et en matière  de  leadership afin d’influencer les politiques publiques de santé.

L’initiative est financée par le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et la Fondation Chanel. La phase pilote court jusqu’en décembre 2022.

La Rédaction

Laisser un commentaire