Opération de retrait des enfants de la rue : le travail continu

Débutée le 10 août 2018, l’opération de retrait des enfants et des femmes de la rue dans la ville de Ouagadougou a connu une nouvelle étape ce lundi 6 mai 2019. Cette opération, rappelons-le, consistait à retirer les enfants de la rue et à les placer dans des centres de réinsertion pour un apprentissage de métiers.

A l’occasion du début du mois de Ramadan, le ministère de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire a procédé à une remise de vivres au bénéfice de maîtres coraniques de la ville de Ouagadougou. La ministre Laurence Marchal Ilboudo, à profiter de l’occasion pour saluer l’accompagnement de 67 maîtres coraniques qui ont accepté de suivre la démarche.

A la faveur de la cérémonie de remise de vivres à la fédération des associations islamiques du Burkina (F.A.I.B), la ministre s’est félicitée de la franche collaboration de 67 maîtres coraniques dont l’accompagnement combien précieux a permis la mise en œuvre de l’ambitieux programme de retrait des enfants et des femmes de la rue. Ces maîtres coraniques se sont résolument engagés à assurer un meilleur encadrement des enfants talibés. La ministre a invité les autres responsables des foyers à suivre l’exemple de ces derniers qui ont d’ailleurs bénéficiés encore de l’appui du ministère au cours de cette cérémonie.

L’on pourrait se dire que sur un total de 198 maîtres coraniques qui encadrent plus de 2.502 enfants talibés recensés, 67 n’est pas un nombre très reluisant ; cependant la ministre reste confiante car elle a pu au sortir de cet échange obtenir avec la FAIB et individuellement avec 282 maîtres coraniques, une convention de partenariat en matière d’encadrement des enfants talibés.

Laisser un commentaire