Ramadan : Comment les femmes vivent-elles le mois saint ?

Tradition islamique essentiel, le ramadan est un des cinq piliers de la religion et est suivi depuis plusieurs jours par tous les musulmans du monde. Durant le mois saint, les pratiquants vont jeûner du lever au coucher du soleil. Une période spirituelle durant laquelle les règles sont les mêmes pour les femmes et les hommes, à quelques exceptions près…

Le jeune du Ramadan est certes obligatoire pour tous les croyants, il permet néanmoins quelques exceptions pour les personnes âgées, les handicapés et les malades. Tout comme leur homologue masculin donc, les femmes adultes et en bonne santé doivent suivre le jeûne. Cependant quelques elles sont néanmoins soumises à quelques spécificités. En effet, les femmes doivent par exemple, obligatoirement s’abstenir pendant la période de menstruation. Les musulmanes rompent donc le jeûne les jours de règles. Elles « rattrapent » ce nombre de jours à la fin du ramadan. Les femmes enceintes sont, quant à elles, dispensées de jeûne pendant le ramadan, tout comme les femmes qui allaitent.

Si manger et boire sont évidemment des faits proscrits dès l’aube jusqu’au coucher du soleil. Le mois sain a aussi d’autres contraintes. Les relations sexuelles sont également interdites du lever au coucher du soleil pour les couples mariés, et complètement prohibées tout au long du mois pour les personnes non-mariées. Ces règles établies sont souvent les plus connues. Pourtant, certains actes, qui font eux aussi partie intégrante des routines quotidiennes féminines, ne sont plus permis lors du Ramadan. Porter du maquillage et se parfumer avec un parfum à base d’alcool n’est pas conseillé, voire même prohibé pour certains pratiquants. Tous s’accordent à dire que l’outrance est interdite. La consommation de tabac et de drogue est aussi défendue.

Le Ramadan ne se réduit pas à un jeûne, il est aussi un moment sacré d’introspection. Les Musulmans profitent du mois imparti pour faire de bonnes actions et devenir une version améliorée d’eux-mêmes : pas de colère, pas de gros mots, pas d’insultes ni de méchanceté pour les pratiquants.

Le témoignage de SAFIATOU, une jeune musulmane de la ville de Ouaga ;

« Le ramadan à commencer seulement il y a quelques jours, donc pour l’instant, tout va très bien ! Mais je pense que ça va être un peu difficile parce que c’est la période de chaleur. Les journées sont plus longues et il fait parfois très chaud. Personnellement, je préfère travailler pendant le jeûne pour être occupé. C’est vraiment plus facile que de ne rien faire… Le travail permet de passer le temps et d’oublier la faim. Le plus dur, c’est l’approche de la descente et de voir les gens qui ne font pas le carême manger. Mais ça ne me dérange pas de voir les gens manger. Après ma journée de travail, je rentre chez moi et j’attends la rupture du jeûne. On se retrouve autour du repas en famille. Il y a toujours une très bonne ambiance. J’ai commencé à faire le ramadan depuis toute petite. C’est un mois très spirituel, mais aussi synonyme de fête, pendant lequel on se purifie. Même si j’avoue que c’est souvent dur, c’est toujours un plaisir pour moi de faire le ramadan. »

Laisser un commentaire