Santé : les dangers des régimes à répétition

 

S’il il y a bien une maladie que nous avons hérités de notre belle société de consommation, c’est bel et bien le culte du corps, de l’apparence. Les femmes (et même quelques hommes), sont devenus avec le temps de plus en plus attentives du regard des autres, du jugement, de leur poids et leur forme physique. Certaines n’hésitent pas alors à se lancer dans des régimes à n’en plus finir quitte parfois à négliger les risques pour leur santé. Les régimes ne sont pourtant pas anodins. Car toutes les méthodes ne sont pas équivalentes. Certaines exposent à des carences, à des problèmes rénaux ou même des troubles psy. Sans parler de l’effet Yo-Yo qui peut entraîner dans une spirale de prise de poids. Découvrons ensemble la face cachée de la minceur.

 

Il faut comprendre que faire un régime, c’est mettre son corps à rude épreuve. Car il s’agit de le priver d’apports caloriques pendant plus ou moins longtemps. Et certaines méthodes peuvent provoquer des carences, voire même menacer le cœur ou entraîner déprime et autres troubles.

Si la plupart des régimes, quelle que soit la méthode, fait réellement « maigrir » sur la balance, du moins les premiers mois, cette relative efficacité ne rime pas forcément avec santé, loin de là. La perte de poids réalisée ne s’effectue pas uniquement sur les petits bourrelets de graisses disgracieux, mais aussi sur les muscles et la masse hydrique. Du coup, en emmenant contraintes et restrictions, ces régimes insensés se soldent par une privation calorique souvent trop importante, qui non seulement provoque un effet « yo-yo » garanti, mais également une multitude d’ennuis sanitaires qui sont loin d’être considérés comme anodins par tous les véritables experts de la nutrition.

 

La marginalisation de nombreux groupes alimentaires dans la pratique de ces régimes entraîne également des risques de carences en vitamines, notamment celles du groupe B (lors de l’exclusion des féculents et de la viande) ou celles dites liposolubles (A, E et D) lors de la consommation exclusive de préparations totalement écrémées ou de la suppression de matières grasses type huile ou beurre. On observe également et fréquemment des déficiences en sels minéraux, par exemple en magnésium (qui est surtout contenu dans des aliments à forte teneur énergétique comme le chocolat, les légumes secs ou la banane) et en oligo-éléments (le fer, le cuivre et le zinc sont souvent concernés lorsque les produits d’origine animale sont mis de côté trop longtemps). Du coup, fatigues nerveuses et physiques, problèmes de peau et de cheveux ou encore vertiges et baisse des défenses immunitaires face à de nombreuses maladies sont assez fréquents chez les personnes coutumières de ces pseudo régimes.

 

Perdre du poids rapidement : c’est avant tout ce qui motivent les personnes qui se lancent dans un régime draconien. Pauvre en calories et carencé en nombreux nutriments indispensables pour l’organisme, ce type de régime tricherait pourtant sur ses promesses.

Cependant affronter la difficile épreuve du régime n’est pas forcément négative. Ainsi, ces femmes qui bien souvent enchaînent ces périodes de restriction acquièrent de nombreuses connaissances. Non seulement elles croient de moins en moins aux produits miracles, mais elles apprennent finalement à gérer leurs fringales et à rééquilibrer leur alimentation plutôt que de se restreindre. Leurs objectifs sont plus réalistes et elles essaient de conserver la dimension plaisir… Malgré cette évolution qui peut être positive, entrer dans la spirale des régimes est bien souvent synonyme de l’enfer. Et là encore le suivi médical est une aide précieuse : il permet d’éviter les erreurs nutritionnelles, et surtout apporte un soutien psychologique essentiel. Mais pour éviter de perdre le moral, il vaut mieux renoncer à perdre du poids, surtout lorsque c’est inutile.

Laisser un commentaire