7e session de l’OCI : 57 pays pour réfléchir sur la question de l’autonomisation de la femme

Le Burkina Faso a accueilli la 7e session de la conférence ministérielle sur le rôle de la femme dans le développement des Etats membres de l’Organisation de la coopération Islamique, OCI. Pour la première fois en Afrique, les experts et des ministres de la femme de 57 pays se sont réunis du 30 novembre au 1er décembre 2018 sur le thème « Autonomisation de la femme dans les États membres de l’OCI, enjeux défis et perspectives ». 

 

Le vendredi 30 novembre 2018, la ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille, madame Hélène Marie Laurence ILBOUDO/MARCHAL, a procédé à l’ouverture de la conférence ministérielle de l’Organisation de la Coopération Islamique.

Pendant la durée de cette 7e session, les plusieurs acteurs, les ministres, les experts, des représentants d’organisations internationaux, se sont réunis pour discuter, relativement au plan d’action de l’OCI, les acquis, l’état des lieux et les bonnes pratiques en matière d’épanouissement de la femme.

Tenu sous la présidence du Premier ministre Paul Kaba Thieba, le deuxième jour la session a porté sur les discussions proprement dites. Ce fut l’occasion pour chaque État d’exposer l’état d’avancement des résolutions prises auparavant afin d’engager de nouvelles résolutions pour l’amélioration des conditions de vie des femmes dans tous les États membres.

Pour  la ministre burkinabè de la femme, 10 ans après l’adoption du premier plan d’action de l’OCI, on note que les États ont créé un environnement institutionnel et juridique favorable à la reconnaissance des droits de la femme. Au Burkina Faso, explique-t-elle toujours, le taux de scolarisation de la jeune fille par rapport à celui des garçons s’est nettement amélioré,  soit 86,6% pour les filles et 85,9% pour les garçons de 2015 à 2016.

Hesham Youssef, secrétaire général des affaires humanitaires, affirme que l’objectif le plus important  est d’arriver à éliminer toutes les formes de violence à l’endroit des femmes et à leur offrir un cadre idéal a l’entrepreneuriat, et la formation.

Le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, s’est également félicité de la tenue de cette importante instance et a rassuré de l’engagement du Gouvernement à œuvrer pour une prise en compte des recommandations qui ont été dégagées à l’issue des travaux.

Stéphanie DABIRA

Mousso News

Laisser un commentaire