COVID-19 : un virus qui fait trembler le monde entier

Apparu en Chine le 31 décembre 2019, le coronavirus ou COVID-19 a dépassé à cette date la barre de 134.000 cas avec plus de 5.000 morts dans le monde. Le Burkina Faso a enregistré vingt cas confirmés en huit jours après, les premiers cas enregistrés. Un bilan de la situation.

Depuis les deux premiers cas recensés le 9 mars 2020 avec le couple Karambiri, le Burkina compte au 17 mars, 20 cas confirmés de contamination au Coronavirus. Plusieurs mesures sont prises par le ministère en charge de la santé pour permettre aux burkinabé de se protéger contre le virus et d’éviter sa propagation. On peut citer entre autres le lavage de main, la non consommation de viande non cuite ou mal cuite, ainsi que les œufs, l’éternuement dans le coude. Le 11 mars dernier le conseil des ministres avait fait le point de la situation d’où pour des mesures de précautions.A l’issue de cela, le ministre de la communication Remis Fulgance Dandjinou a informé la population de la suspension des manifestations jusqu’au 31 avril. Suite à la gravité de la situation et à l’accroissement du nombre de cas tout regroupement de plus de 50 personnes a été interdit. Dans la soirée du samedi 14 mars 2020, le ministre de la communication a annoncé la fermeture des établissements scolaires du 16 au 31 mars 2020 sur toute l’étendue du territoire national.

La lutte contre le COVID-19 n’est donc pas seulement sanitaire, mais aussi économique et psychologique. Le contexte rend les pays en développement plus vulnérables. Ajouter à la crise sociale et sécuritaire que connait le Burkina Faso, le déficit peut être très énorme. Les produits burkinabés viennent en général de la Chine, de la France, des pays voisins tels que la côte d’Ivoire. Le coronavirus est devenu international parce qu’il est parti de la Chine qui est un géant mondial, commercialisant avec tous les pays du monde et aussi parce me virus n’a pas été pris en charge à temps. Il faut donc craindre les conséquences de cette pandémie.

Chéri Fatou DRAME

Laisser un commentaire