Actions humanitaires : Plus de 21 000 personnes ont été prises en charge par le CICR

Le comité internationale de la Croix-rouge ( CICR) a fourni de l’assistance alimentaire à 22 000 personnes déplacées dans les régions du Sahel et du Nord touchées par les violences. En visite au Burkina, le président mondial du comité Peter Maurer a évoquer nombres de préoccupations dont l’accès aux soins de santé et à l’eau potable dans certaines localités du pays. 

Depuis 2016 rappelle le président mondial du Comité internationale de la Croix rouge, le Burkina a connu une spirale de violence armée dont les communautés et les familles sont les principales victimes. Il ajoute que cette situation a causé de sérieuses conséquences humanitaires non seulement dans la région du sahel, mais aussi dans les autres parties du pays.  » nous sommes particulièrement préoccupés pour les centaines de milliers de personnes pour qui l’accès aux soins de santé devient chaque jour plus difficile du fait de ces violences. » a déclaré Peter MAURER.

A l’en croire , plus d’un demi-million de personnes ont vu leur accès aux soins de santé rompu ou drastiquement diminué dans les six derniers mois  à cause de la violence armée, de même que le nombre de centres de santé fermés ou en service minimum qui a été multiplié par 12 en huit mois. Il a par ailleurs indiqué que 26 incidents violents ont touchés directement les personnels de santé.

Dans l’optique de ces actions humanitaires, le patron du CICR mondial a indiqué que plus de 21 000 personnes ont été prises en charge grâce à l’appui en kits médicaux du CICR dans les districts sanitaires de Djibo (Sahel) ,Barsalogho( Centre-Nord), et dans trois centres médicaux ( Sahel, Est et le Centre -Nord).

Quant aux inquiétudes liées au déplacement de populations et autres problèmes humanitaires, il a précisé que le nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays à cause des violences s’est multiplié par cinq depuis fin 2018 passant de 50 000 déplacés internes à plus de 270 000, fin août 2019. De même ces populations déplacées majoritairement  éleveurs et agriculteurs  font face à toutes les difficultés pour subvenir à leur besoins.

 » Nous sommes préoccupés par l’augmentation générale de l’insécurité alimentaire et ses conséquence sur la santé, dans un pays où 1,2 millions de personnes sont déjà touchées par ce phénomène et où la malnutrition est endémique » a ajouté le président du CICR mondial.

Emmanuel Fiakofi

Laisser un commentaire