Anna Pauline Murray : « Lutteuse » pour la cause de la femme

Activiste américaine des droits civiques, avocate, prêtresse de l’église épiscopale et une écrivaine, Anna Pauline Murray s’est battue pour les droits des femmes. Elle  fut la première femme afro-américaine à devenir prêtre de l’église épiscopale.

 

Durant sa vie, elle a protesté contre la discrimination sur la base de la race et du sexe. Ce qui justifie qu’elle incarne l’une des figures du mouvement des droits civiques, aux côtés de leaders comme Martin Luther King. Pourtant, Anna est méconnue du grand public. “Jane Crow”, c’est elle qui l’inventa. Il traduisait la conviction que les lois « Jim Crow » nuisaient aux femmes afro-Américaines. Elle a prononcé un discours “Jim Crow et Jane Crow” à Washington D.C. en 1964.

Il éclairait la longue lutte des femmes afro-américaines pour l’égalité raciale et leur lutte pour l’égalité des sexes. Elle a aidé à faire progresser le mouvement des droits civiques américain en disant au public que les droits des femmes étaient aussi importants que les droits civiques. Pauli Murray a reconnu que les femmes afro-américaines avaient toujours contribué à l’avancement du mouvement des droits civiques.

Elle a affirmé que ces femmes faisaient autant que les hommes afro-américains pour obtenir des droits égaux entre les personnes noires et blanches. “Non seulement elles étaient avec les hommes Noirs pendant chaque phase de la lutte, mais elles ont continué aussi quand celle-ci les a détruits. Les femmes afro-américaines ont décidé de persévérer pour leur liberté bien après que leurs hommes ont commencé à ressentir l’épuisement d’une longue lutte pour les droits civiques » a-t-elle dit.

Murray a continué à faire l’éloge des femmes afro-américaines. « Les femmes afro-américaines ont été vitales au mouvement des droits civiques et elles l’ont fait avancer par leurs actions propres. Elles étaient aussi importantes que leur homologues masculins à la lutte noire pour la justice raciale»  déclare-t-elle.

Diro Benoit Wilfried TOE

Laisser un commentaire