Année 2019 : triste mais fructueuse

Conseillère municipale et chargée de mission à la mairie de Bobo-Dioulasso, Hadja Mariam Sidibé a donné un aperçu de l’année 2019 au media dédié à l’information féminine, Mousso News. Une année triste, qui a aussi vu l’émancipation de la femme du Burkina Faso, selon elle.

Hadja Mariam Sidibé est l’une des femmes burkinabè menant le combat pour l’émancipation des femmes. Juriste de formation, la conseillère et chargée de mission à la mairie de Bobo-Dioulasso a partagé avec Mousso-News son aperçu de l’année 2019. Elle trouve l’année écoulée triste mais fructueuse en ce qui l’émancipation de la femme.

« 2019 a représenté une année compliquée pour le Burkina Faso en général et surtout pour les femmes en particulier » a-t-elle révélé. Elle a justifié cela par le fait que le Burkina Faso a été confronté à de nombreuses attaques terroristes, qui ont occasionné des pertes en vie humaine. Hadja Mariam a alors pris comme exemple la récente attaque. Celle à Arbinda, qui a causé la mort d’une trentaine de femmes.

Au-delà des aspects négatifs, elle a néanmoins vu en 2019, une année qui a été bénéfique pour les femmes. En effet, selon elle, le forum sur l’entreprenariat des femmes et une panoplie d’activités de ce genre, qui ont eu lieu en 2019, donne l’espoir à l’émancipation des femmes africaines.

Pour cette nouvelle année qui s’annonce, elle souhaite qu’elle soit une année d’accomplissement. ‘’Que les élections se déroulent dans la paix et que les forces de défense et de sécurité viennent à bout du terrorisme au Burkina Faso’’ a-t-elle ajouté.

A l’endroit des femmes du Burkina Faso, elle a également formulé spécifiquement des vœux. « Que l’accès à l’eau potable soit une réalité pour les femmes du Burkina Faso et que la représentativité de la gente féminine dans les sphères de décision soit encore plus grande » a fait savoir Hadja Mariam Sidibé.

Diro Benoit Wilfried TOE

(Stagiaire)

Laisser un commentaire