Assassinat de Norbert Zongo : 21 ans à la recherche de la justice et la vérité

La justice pour Norbert Zongo se fait toujours attendre 21 ans après son assassinat. Un 21 eme anniversaire placé sous la poursuite avec détermination la lutte pour la vérité et la justice pour le journaliste et ses compagnons. Mardi 3 décembre, deux organisations de la société civile ont décliné le programme de la commémoration. D’autres dossiers en justice comme celui du juge Nébié, Dabo Boukari, etc. ont été évoqué.

Réunis à Ouagadougou, le collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politiques(CODMPP) et la coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés(CCVC) ont décliné les enjeux de la commémoration du 21e anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo. A travers la présentation du calendrier des activités qui sont prévues. La commémoration cette année est placé sur le thème : ‘’Poursuivre avec détermination la lutte pour la vérité et la justice pour Norbert Zongo et ses compagnons et contre la remise en cause des droits et des espaces de libertés ».

Un hommage sera rendu à Ouagadougou à Norbert Zongo et à ses compagnons, à Flavien Nébié, à Dabo Boukari, à Cissé Fahadou, à Balima Hama, aux victimes de l’insurrection populaire d’octobre 2014 et à résistance du putsch de septembre 2015. ‘’Il en sera de même pour les autres victimes d’assassinats ciblés et de crimes politiques, cela à travers des rassemblements, port deuil, recueillements, dépôts de gerbes de fleurs dans les cimetières ainsi que la tenue d’un meeting à la place de la nation de Ouagadougou’ ’a indiqué le président du CODMPP, Chrysogone Zougmoré.

Il a par ailleurs invité l’ensemble de la composante du CODMPP et de la CCVC, la jeunesse et au peuple insurgé et résistant du Burkina à faire de ces activités de ce 13 décembre 2019, un succès dans la lutte contre l’impunité. Quids de l’extradition du présumé auteur de cet assassinat  – François Compaoré-, Me Prosper Farama d’indiquer que son extradition est une procédure de longue haleine et ne peut se résoudre du jour au lendemain. ‘’L’extradition a été prononcée par les premières auditions français, mais les recours ne sont pas les mêmes partout’’ a-t-il ajouté. Le dossier est toujours en cours et les avocats de François Compaoré essayent également de retarder l’avancement du dossier selon Me Farama.

Cheick Abass KOALA / Stagiaire

Laisser un commentaire