Burkina : les acteurs du transport routier dénoncent la division du secteur par leur ministre de tutelle

Les transporteurs routiers du Burkina ne sont pas contents de leur ministre de tutelle – Vincent Dabilgou. Devant la presse, ce mercredi 27 janvier, ils le porte responsable de la division du secteur à travers la mise en place d’une autre organisation à d’autres fins.

 

Après plus de deux ans suite à l’appel du gouvernement sous recommandation de la Banque Mondiale, à l’unification des acteurs du transport, le secteur connait des difficultés. Parmi lesquelles, la création du Conseil des Transporteur Burkinabé ( HTB) pour faire barrière à la FUTRB dont sur 19 structures 15 ont adhéré, a indiqué le Secrétaire Général de la faitière, Bonaventure KERE. Elle se doit être l’interlocuteur unique devant tous les instances public. Le HTB a été créé par le ministre pour servir d’instrument à diviser le secteur des transports a dénoncé le Secrétaire Général de la FUTRB.

Pour La faitière Unique des Transporteurs Routiers du Burkina, une erreur s’est produite lors de la mise en œuvre du récépissé du HTB  par le ministère en charge de l’administration, ainsi donc il appelle le HTB à se fuser a précisé le Secrétaire Général. Bonaventure KERE témoigne que la position d’interlocuteur unique des transporteurs a été confirmé par une correspondance « n°2020-1505/PM/SG/DGIE du 18 juillet 2020 » du chef du gouvernement. « Le Ministère, au lieu d’œuvrer à la cohésion entre transporteurs se trouve être l’artisan de la division en cultivant la haine » a-t-il ajouté.

En se basant sur le procès-verbal de la réunion de concertation manuscrit du Ministre en charge des transports, Vincent T Dabilgou à la date du 18 Octobre 2020, la FUTRB appelle leur premier responsable au respect de ses mots, pour éviter les évènements précédents qui avait provoqué une grève de 96 heures des chauffeurs. « Pendant que nous pensions que tout semblait rentrer dans l’ordre, le représentant du Conseil Burkinabé des Chargeurs CBC, au port de Lomé informait le nôtre qu’instruction a été donné par leur hiérarchie de repartir le quota du fret Burkinabé à tous les acteurs », ce à la date du 12 janvier 2021 a confié, le Secrétaire Général. Ce qui constitue une mise en cause flagrante des dispositions de l’arrêté en ses articles n° 7 et 10 qui stipule que « le transport public à tour de rôle, le transporteur s’inscrit sur un registre par le Conseil Burkinabé des Chargeurs en présence du représentant des transporteurs et celui des chauffeurs » En outre pour la résolution de la situation, la FUTRB privilège le dialogue constructif, et interpelle leur Ministre de tutelle à cesser ses agissements contraires aux engagements pris par le Chef du gouvernement dans la mise en place de leur faitière, a conclue Bonaventure KERE.

 

Laisser un commentaire