Burkina : Les réseaux sociaux comme freins aux grossesses non désirées en milieu éducatif

Une enquête démographique et de santé (EDS) a révélé des milliers de grossesses non désirées en milieu scolaire, entre 2012 et 2018. Face à la recrudescence du phénomène, un groupe de jeunes a décidé de contrer ce fléau en créant une association nommée club des jeunes de la lutte contre la drogue et des grossesses non désirées (CJLCD/GN).

Créé le 1er décembre 2017 par des jeunes, le club des jeunes de la lutte contre la drogue et des grossesses non désirées (CJLCD/GN) est une association qui regroupe une centaine de jeunes. Ce club veut freiner la croissance des grossesses non désirées en milieu scolaire et estudiantine. Son objectif principal est d’entrainer un changement social authentique et durable dans la communauté à travers l’action des jeunes, a affirmé Aziz Ouédraogo, le président du club. « Nous faisons des investigations sur des thématiques telles que la drogue et la sexualité en milieu scolaire et estudiantine. Nous sensibilisons et faisons des projections cinématographiques dans les lycées et collèges » a-t-il fait savoir.

Aziz Ouédraogo
Aziz Ouédraogo, président du club

Egalement, Aziz Ouédraogo a ajouté qu’ils utilisent les canaux digitaux tels que les réseaux sociaux (Facebook et WhatsApp) pour la diffusion de messages. En plus de cela, le club organise également des formations grâce à ces mêmes canaux digitaux. Le président a souligné l’accompagnement de certains partenaires dans l’atteinte des objectifs. Il s’agit de l’association Dounia solidarité, le comité national de lutte contre la drogue, la mairie centrale et biens d’autres.

Cheick Abass KOALA

(Stagiaire)

Laisser un commentaire