Cancer du col de l’utérus: un cri de cœur lancé au ministre de la santé

Les membres actifs du groupe de plaidoyer pour la lutte contre le cancer du col de l’utérus ont rencontré le ministre de la santé, Charlemagne Ouédraogo, ce jeudi 04 février 2021. Au cours cette rencontre le groupe a sollicité l’accompagnement du ministère en charge de la santé pour l’élimination du cancer du col de l’utérus (CCU).

 

 « Depuis 2016 le gouvernement burkinabé a pris des mesures pour assurer la gratuité du dépistage et le traitement des lésions précancéreuses du col de l’utérus du fait de son ampleur au Burkina » a indiqué le groupe de plaidoyer. Il précise que malgré tout le cancer du col de l’utérus continue d’être la première cause de mortalité par cancer chez la femme. Plusieurs préoccupations ont donc conduit le groupe chez  le ministre en charge de la santé parmi lesquelles, l’inaccessibilité de la vaccination, pourtant très importante pour la prévention primaire du HPV, le faible taux de dépistage des femmes, la non effectivité de la gratuité du dépistage et du traitement des lésions précancéreuses du col de l’utérus.

Le groupe de plaidoyer ajoute qu’au regard des insuffisances, il demande entre autres l’intégration du vaccin et la disponibilité du vaccin au profit des jeunes filles de 9 à 14 ans, le respect des engagements financiers en vue de ‘effectivité de la gratuité et la mise en place effective d’une entité spécifique de lutte contre le cancer.

Quant au ministre Charlemagne Ouédraogo, il dit être conscient de la situation du cancer du col de l’utérus. « Aujourd’hui nous avons un climat favorable pour lutter contre le cancer du col de l’utérus, et nous devons saisir cette opportunité.  La mobilisation de la société civile autour du ministère de la santé pour mener des actions concrètes sur le terrain » a -t-il indiqué.

Il précise que pour la cause le Président du Faso est engagé ainsi que tous les membres de son gouvernement à s’investir dans la lutte contre le cancer. Charlemagne Ouédraogo, rassure le groupe de plaidoyer de la mobilisation de la communauté internationale au côté du Burkina Faso pour augmenter les ressources financières afin de lutter efficacement contre le cancer du col de l’utérus.

Pour lui le message du groupe de plaidoyer est une interpellation pour la réussite de la lutte contre le cancer du col de l’utérus. « Je continuerai à faire le plaidoyer auprès du gouvernement, auprès de son excellence monsieur le président du Faso, pour qu’il continue de s’engager dans la lutte contre le cancer qui pose un problème de santé publique au Burkina Faso » a-t-il conclu.

Tall

Laisser un commentaire