COVID-19 : le secteur culturel burkinabè entre tristesse et auto-adaptation

Début décembre 2019 s’est déclarée à Wuhan, en Chine, une épidémie qui a vite fait d’embrasser les 4 coins du monde la transformant ainsi en pandémie. A ce jour le Covid-19 a fait plus de 5000 morts et près de 200 000 personnes infectées dans le monde. Le Burkina Faso n’est pas en reste face à ce phénomène.

Le coronavirus contraint tout le monde entier avec son lot de perte dans tous les secteurs de la société. Au Burkina le secteur le plus touché est le secteur culturel.

Depuis le 12 mars 2020 le gouvernement a décidé dans un communiqué officiel la suspension de toutes les activités culturelles et rassemblements jusqu’au 1 avril, mettant ainsi une très grande partie des acteurs culturels au chômage.

Artiste, arrangeurs, promoteurs de spectacles, tous sont touché par cette mesure. ‘’Tout est en pause, on arrive difficilement à avoir de contenu pour notre plateforme’’ témoigne Parfait SAWADOGO, journaliste culturel.

SHADOW STONE vit la même situation. ‘’C’est compliqué, avec cette mesure en arrive plus à entrer dans nos frais parce que c’est dans les concerts que la plupart des artistes trouvent de l’argent pour venir payer leurs séances studio’’, dit-il.

Même si la majorité des acteurs du milieu sentent mal cette situation ils reconnaissent quand même que c’est le moindre mal face à cette pandémie qui menace tout le pays. ‘’Nous espérons que la situation rentrera vite dans l’ordre afin que tout redevienne comme avant’’ indique Shadow Stone.

Par ailleurs de plus en plus de voix s’élèvent pour demander plus d’implications des artistes et autres acteurs dans la sensibilisation des populations aux respects des mesures d’hygiène dictées par le ministère de la santé.

Si des acteurs influents comme le journaliste culturel Marius DIESSONGO proposent de réfléchir sur un nouveau modèle d’évènements culturels qui tireront profit des nouvelles technologies d’autres comme le rappeur SMARTY sortent des chansons entières de sensibilisation contre le Covid-19.

Dans les jours à venir il ne sera pas étonnant de voir de plus en plus d’artistes s’impliquer par leur art dans la sensibilisation et la lutte contre la pandémie.

Pour rappel le Burkina a enregistré ses premiers cas de coronavirus le 9 mars 2020. Depuis le nombre de cas n’a cessé d’évoluer forçant le gouvernement à prendre des mesures restrictives et sanitaires pour empêcher sa propagation. Le Burkina Faso compte à la date du 20 mars 33 cas officiellement déclarés.

Rabo Cheik Abdoul Kader/ Stagiaire

Laisser un commentaire