Déplacés internes : plus de 2millions de personnes dans le besoin

La ministre en charge de l’Action humanitaire Hélène Marie Ilboudo/ Marchal et la coordonnatrice résidente du Système des Nations-Unies ont lancé ce vendredi 28 février 2020 le plan de réponse humanitaire de l’année 2020.

 

Le Burkina Faso ne cesse d’être la cible d’attaque terroriste depuis 2015 entrainant un déplacement de populations à travers le pays. Une situation qui oblige les dirigeants à faire recours à une aide internationale pour venir au chevet de ces déplacés internes.

312 millions de Dollars, c’est le montant du financement requis pour assurer une réponse adéquate à des besoins humanitaires grandissants. « Nous demandons aux donateurs de nous accompagner afin que nous puissions répondre à la détresse que nos populations déplacées et en générale les populations vulnérables subissent au Burkina Faso », a déclaré Hélène Marie Ilbourdo/Marchal.

Selon elle, si rien n’est fait, le nombre de déplacés risque d’atteindre 2millions 200mille, 10 % de la population. 3millirads 500mille ont été mobilisé en 2019 par l’Etat burkinabè pour venir en aide à ces personnes vulnérables.

A l’en croire, le besoin est énorme d’où le recours à l’aide internationale pour financer cette réponse d’urgence à l’endroit des déplacés. Et d’ajouter que le lancement d’un plan de relèvement dans les prochains jours. Il aidera ces populations à s’installer et à être plus sédentaires dans d’autres zones. « Les populations ont besoin d’abris pour se loger, d’aliments pour se nourrir, de se soigner, de l’assainissement. Il y a des enfants qui ont besoin d’être scolariser aussi », a-t-elle souligné.

Selon la coordonnatrice résidente du Système des Nations-Unies, Metsi Makheta, la communauté internationale et les acteurs humanitaires ont pu mobiliser en 2019, 112 millions de dollars. Ce financement a permis à plus de 1 million de personnes de recevoir une assistance d’urgence en sécurité alimentaire, en santé et dans d’autres services essentiels. « J’ai encore à l’esprit de nombreuses familles à Djibo, à Dori, à Kaya, à Ouahigouya et dans d’autres localités du pays, qui vivent sans abri et dont les enfants n’ont plus accès à l’école », a-t-elle affirmé.

Des efforts ont été déployés par le gouvernement burkinabè et la Communauté Humanitaire pour répondre aux besoins de la population. Le nombre de personnes ayant besoin d’une assistance humanitaire est passé de 1,5millions en décembre 2019 à 2,2 millions en janvier 2020. Selon l’aperçu des besoins humanitaires 948 000 personnes ont besoin de protection et 1,5 million de personnes dépendent de l’aide humanitaire en matière de santé. On compte à ce jour, 318 000 élèves qui sont privés d’accès à l’éducation, du fait de la fermeture de 2 410 écoles, en raison de l’insécurité.

Cheick Abass KOALA/ Stagiaire

Laisser un commentaire