Deuxième usine d’égrainage: 200 emplois au profil des jeunes burkinabè

Le ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré a procédé, ce mardi 17 mars 2020 à Tenkodogo à la pose de la première pierre de la deuxième usine d’égrainage de coton Faso coton. Une usine dont le coût d’investissement est estimée à 4,5 milliards de francs CFA.

EGCE SARL est l’entreprise retenue pour la construction de cette deuxième usine d’égrainage de coton pour la structure Faso coton, sur une superficie de 100 hectares. « La transformation de nos matières premières locales est une priorité et cela est matérialisé dans l’axe 3 du plan national de développement économique et social (PNDES) » a déclaré le ministre Kaboré. A l’écouter, une stratégie nationale d’industrialisation basée sur la transformation des matières premières locales et un plan d’industrialisation accéléré (PIA) ont été adoptés en vue de faire de la filière coton, l’une des filières la plus importante du Burkina Faso. « C’est pour cela que le président du Burkina Faso a bien voulu dans un premier temps apporter des réponses à la production du coton en nous instruisant de mettre en place un comité de haut niveau. Ce comité a travaillé pour la relance de la filière coton en apportant des solutions à la crise qui sévissait au sein de cette filière » a dit Harouna Kaboré. Des réponses ont été également apportées sur le traitement des acteurs impayés de la filière ainsi que leur accès aux intrants de qualités et à prix acceptables. A en croire le ministre, l’ensemble des réflexions comme celle qui ont lieu lors du salon international du coton et du textile leur permet d’aborder définitivement la question de la transformation et de la commercialisation des produits en matière d’habillement et de textile. Deux maillons forts auxquels il faudra travailler d’arrachepied pour qu’il y est davantage de résultats au niveau de la chaine des valeurs. Des projets tels que l’unité d’égrainage de transformation de la filature y sont développés au Burkina Faso. « Il y a trois grosses structures qui travaillent dans le domaine du coton. C’est la SOFITEX, la SOCOMAB et Faso coton. Faso coton a en charge de cette région cotonnière » a souligné M. Kaboré.

L’entreprise EGCE SARL a promis que cette usine sera prête d’ici le 1er avril 2021.

Cheick Abass KOALA/Stagiaire

Laisser un commentaire