Eau et Assainissement : Niouga Ambroise Ouédraogo invite les maires à s’impliquer pour une meilleure gestion

Les agents ministère de l’Eau et de l’assainissement et les maires du Burkina doivent ensemble proposer des solutions idoines pour une meilleure gestion de l’eau en prélude à la période de canicule qui s’annonce au Burkina. Une première rencontre a eu lieu, mardi 18 février à Ouagadougou.

La problématique de l’eau et l’assainissement se pose toujours avec acuité au Burkina. Pour faire face à sa gestion le ministère en charge de l’Eau veut une forte implication des maires du Burkina. En atelier à Ouagadougou autour du thème : « Informations et échanges sur la gestion de la période chaude 2020 » il s’agira d’informer ces élus locaux sur les mesures pour résorber ou atténuer le déficit dans les centres concernés durant la période chaude 2020. ‘’ La population burkinabè est estimée à environ 20 millions d’habitants, l’eau est une denrée rare et chère et il convient d’en rationnaliser son usage et la mettre au service de nos concitoyens’’ soutient Niouga Ambroise Ouédraogo, ministre en charge de l’Eau.

L’objectif de cette rencontre est notamment de présenter la situation de l’approvisionnement en eau potable des centres déficitaires, le plan d’action pour la gestion du déficit dans ces centres au cours de la période chaude 2020 et enfin échanger avec les autorités municipales sur leurs contributions dans la gestion de la période chaude.

Selon le ministre Niouga Ouédraogo, le gouvernement burkinabè a entrepris la construction de nombreux barrages au Burkina en vue de permettre aux populations d’avoir accès à l’eau. De ces barrages, il y a celui de Guitti, de Sanghin, de Ouéssa qui est tous en cours d’exécution.

Quant au barrage de Ziga en phase 2, il a déjà permis, explique le ministre, d’atténuer considérablement les problèmes d’eau à Ouagadougou et dans les environs.

‘’ Nous n’avons pas dit que nous allons trouver des solutions miracles. Nous allons toutefois échanger sur les solutions qui seront proposées afin de voir si elles sont réalistes, applicables selon les mesures d’accompagnement ‘’ explique le ministre.

A entendre M. Ouédraogo, des mesures sont prises chaque année ainsi que des stratégies pour passer à mieux cette période de canicule. Il a exhorté les parties prenantes à participer activement aux échanges afin de ne laisser planer aucun doute sur leur engagement à surmonter les difficultés conjoncturelles qui se présenteront à eux.

Cheick Abass KOALA/Stagiaire

Laisser un commentaire