Economie : des infrastructures numériques pour un développement durable

Un point d’atterrissement virtuel a été inauguré le vendredi 04 septembre 2020 à Bobo-Dioulasso. Dans le but de désenclaver numériquement le Burkina Faso, moderniser l’administration, l’économie et la société, l’infrastructure vise aussi à contribuer au développement économique et social.

La mise en place de ces infrastructures s’inscrit dans le cadre du Programme National pour le Développement Social et Economique (PNDES) dans lequel les technologies de l’information et de la communication (TIC) jouent un rôle de transformation, de modernisation de l’administration publique, et des secteurs économiques et de la société burkinabè. C’est dans l’optique d’améliorer la connectivité nationale, de réduire les couts de la connectivité au profit des citoyens, entreprises et gouvernement et d’amélioration de la compétitive du secteur privé qu’ils ont été mis en place. « C’est pour montrer que le Burkina Faso est entrain de progresser vers l’ère numérique. Aujourd’hui, on ne peut pas faire de développement économique et social sans le numérique» a fait savoir le chef du gouvernement, Christophe Dabiré.

Pour lui, ces infrastructures permettront au pays de se désenclaver dans son rapport avec les pays du monde et particulièrement avec les partenaires. Le point d’atterrissement virtuel (PAV) de Bobo-Dioulasso, d’une capacité de 5 gigabits par seconde est le deuxième, après celui de Ouagadougou qui livre déjà 10 gigabits par seconde.  La mise en service de 15 gigabits supplémentaire permettra de faire passer la bande passante internationale globale disponible à 60 gigabits en 2020.

D’un cout d’accès d’environ 2.623.828.000 F CFA, la gestion de la bande passante supplémentaire est confiée à la société coopérative simplifié PAV-BURKINA. Elle va assurer sa gestion efficiente  et de permettre l’éclosion de nouveaux fournisseurs d’accès internet dans la ville économique de Bobo-Dioulasso.

Christophe Dabiré a confié que la stratégie du gouvernement c’est de faire en sorte que le numérique favorise le développement économique et social et appel davantage des investisseurs avec la réduction des couts des communications numériques. En poursuivant, le premier ministre a fait savoir que les citoyens pourront accéder à des informations  du monde de manière de manière rapide.

A en croire la ministre du développement de l’économie numérique et des postes, Hadja Fatoumata Ouattara, l’installation de ces infrastructures a été faite au profit des objectifs du développement. «A la disposition des opérateurs nationaux, ces infrastructures ont été construites et mises pour leur permettre de s’approvisionner localement en bande passante international à un cout compétitif » a-t-elle laissé entendre.

L’impact du PAV de Bobo est de permettre l’éclosion de nouveaux fournisseurs d’internet en offrant les mêmes opportunités que celui de Ouagadougou et aussi d’améliorer la consommation des utilisateurs, et favoriser la connectivité à l’international du pays.

Diro Benoit Wilfried TOE

Laisser un commentaire