ELBIG : de la sécurité pénitentiaire à la musique

Assistant en garde de Sécurité Pénitentiaire (GSP), Wendkouni Barthélémy Yaméogo connu sous le nom de ELBIG est un jeune artiste chanteur et auteur compositeur burkinabè qui évolue dans le rap et le tradi-moderne. La musique est une passion pour lui. Découverte !!!

 

Mousso New(MN) : D’où vous vient cette passion de faire de la musique ?

ELBIG (EB) : Ma passion me vient du fond du cœur. J’aime la musique au-delà de tout et je ferai n’importe quoi pour elle. J’ai commencé à investir dans la musique depuis mon enfance. Depuis l’école primaire, je me débrouillais pour avoir le kit oreillette communément appelé écouteur juste pour écouter la musique à la radio. Au fil du temps, j’ai payé une radio prenait des cassettes en son temps et je payais des cassettes pour écouter la musique. Aujourd’hui Je vis cette passion en tant qu’acteur.

 MN : Combien d’album avez-vous à votre actif ?

EB : J’ai deux albums. Le premier est sorti en juin 2016 et le second aussi est prêt. Sa sortie est prévue le 21 mars prochain. Il est intitulé « Mon identité ». Je suis présentement les préparatifs de cette dédicace et les détails de ce concert dédicace seront officiels dans les prochains jours.

MN : Quels sont les différents thèmes abordés ?

EB :   Je parle d’amour, de la femme, de nos valeurs culturelles, de nos traditions, de la vie en prison etc.

MN : En plus de faire de la musique, vous êtes également un garde de sécurité pénitencier, comment arrivez-vous à concilier ces deux boulots ?

EB : D’abord, pour exercer le métier artistique à notre niveau, il faut avoir une autorisation du ministre et aussi s’arranger à ce que les activités artistiques n’enfreignent pas la carrière professionnelle. Voici ce que je peux dire à ce niveau. Personnellement, j’ai obtenu l’autorisation d’exercer le métier artistique en 2017. Pour mes prestations, je les fais en dehors de mes heures de services et quand je veux voyager pour des prestations à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, je prends toujours des autorisations auprès de la hiérarchie afin de bien mener mes activités.

MN : Votre hiérarchie n’est faite pas un problème ?

EB : Non, au contraire, elle encourage et soutien des initiatives pareilles pour la visibilité du corps.

MN : Comment apprécie t’elle votre musique ?

EB : Mes chefs apprécient bien ma musique. Ils sont toujours les premiers à apprécier mes œuvres.

MN : Comment vos fans apprécient-ils également votre musique ?

EB : Chacun l’apprécie à sa manière. Je trouve qu’ils apprécient plus mon côté tradi-moderne notamment le « Warba » que le rap.

EB : MN : Un dernier mot

Je vais remercier Mousso-News de m’avoir accordé cette interview. Merci à tous les abonnés et les lecteurs de ce journal en ligne. Tous ceux et toutes celles qui veulent découvrir ELBIG peuvent s’abonner à ma page Facebook « ELBIG Wendkouni Officiel » et sur YouTube « ELBIG ELBIG ». Pour les CD contacter les numéros : 67180283/ 71282380/68269892.

Cheick Abass KOALA/Stagiaire

Laisser un commentaire