‘’Je veux que les filles pratiquent certains métiers où elles sont moins inattendues’’ Fatoumata Barro, jeune garagiste à Nouna

Barro Fatoumata est élève en classe de 3è  au collège Horoya de Nouna. Agée de 17 ans elle  exerce le métier de mécanicien dans le garage de son père situé en face du CMA de Nouna pendant les vacances.

‘’C’est depuis mon bas âge que mon père m’emmenait dans  dans son garage. Il a mis du temps avant d’avoir un enfant. Et quand, je suis née, je passais plus de temps avec mon père qu’avec ma mère. De la classe de CP1 jusqu’à la 3e, je  passais mes moments de loisirs dans notre garage. J’ai fini par en être passionnée de ce beau métier qui demande beaucoup de patience et de maitrise en soi, un métier généralement exercé par les hommes’’ confie la jeune fille.

Très courtoise et accueillante, Fati est d’une grande sérénité. Elle apprend le métier de garagiste  pendant les jours fériés, les vacances, etc. sans grandes difficultés. À la rentrée prochaine, elle compte affronter la classe de 3e et l’examen du BEPC avec beaucoup d’optimisme.

Dans le garage, la jeune fille manie avec dextérité et habileté les clés, serre les écrous, fait le vidange, démonte et monte les engins et les répare aisément sous le regard curieux des clients.

A en croire son père, Barro Tahirou, sa fille a un incroyable talent qu’il loue à sa juste valeur.

‘’L’élève tend à dépasser le maître maintenant. Il n’y a pas ce que je fais qu’elle ne peut plus faire. Souvent, certains clients préfèrent même aller vers elle que moi’’ se réjouit-il.

A la maison, elle  aide également  sa mère dans les travaux ménagers tout comme à l’école ou elle se débrouille tant bien que mal.

Fati dit avoir beaucoup de projets comme celui d’agrandir le garage de son père, mieux recruter plus de filles comme apprenties mécaniciennes. Parce que dit-elle ‘’ Je veux que les filles pratiquent certains métiers où elles sont moins inattendues’’

Madi KEBRE

Laisser un commentaire