« L’habit ne fait pas le moine mais il permet quand même de rentrer dans le monastère » Cynthia Dominique Ki conseillère en image

Cynthia Dominique Ki, d’origine Burkinabè est une jeune communicante des organisations et relations publiques. Elle est également créatrice de contenus mode sur ses réseaux sociaux. Conseillère en image, elle veut œuvrer à faire la promotion de ce métier au Burkina Faso. Donner une autre perception de cette profession et briser les stéréotypes sur le style vestimentaire sont ses motivations.  

« L’habit ne fait pas le moine mais il permet quand même de rentrer dans le monastère » Cynthia Dominique Ki conseillère en image 2
Cynthia Dominique Ki

Passionnée de la mode, Cynthia Dominique Ki use de ses talents de conseillère en image pour aider les personnes à améliorer leur apparence, leur style, leur communication non verbale afin de renforcer leur confiance et d’atteindre leurs objectifs personnels et ou professionnel.

Au début, la jeune femme s’initiait à travers des vidéos tutoriels sur YouTube.  Plus tard elle a décidé de se professionnaliser en suivant une formation en ligne dans une agence basée en France.

A l’issu de cette formation, en 2020, Cynthia Dominique Ki a commencé à faire des contenus de mode beaucoup plus encrés sur le style vestimentaire. Et c’est en 2023 qu’elle a décidé en plus de ses productions autour de la mode, de se faire connaitre et d’aider des personnes qui souhaitent avoir des conseils vestimentaires.

Ses cibles varient entre personnalités publiques, fonctionnaires, étudiants (es) et toutes les personnes qui souhaitent améliorer ou donner plus de valeurs à leur image personnelle et/ou professionnelle.

« L’habit ne fait pas le moine mais il permet quand même de rentrer dans le monastère » Cynthia Dominique Ki conseillère en image 3
Cynthia Dominique Ki

Conseillère vestimentaire, un métier moins connu au Burkina Faso

Moins connu au Faso, le métier de conseiller (ère) en image consiste à analyser l’image actuelle d’une personne, la morphologie, la colométrie. Il a pour but de développer le style vestimentaire d’une personne. « Qu’est-ce que la personne veut, et qu’est-ce que vous pouvez lui apporter ? » telle est la question que se pose constamment Cynthia lorsqu’ une personne se confie à elle pour soigner son image professionnelle et personnelle.

En tant que conseillère en image, Cynthia a également pour charge d’accompagner des personnes pour leur shopping afin de leur donner des conseils lors de leur achat. « En faisant ce que je fais, je voulais faire comprendre aux gens qu’à travers leur style on peut se redonner confiance, impressionner dès le premier contact. On dit que l’habit ne fait pas le moine mais il permet de rentrer dans le monastère, c’est ce que je veux faire comprendre aux gens » a-t-elle laissé entendre.

Considérablement méconnu au Burkina Faso, le défi majeur auquel fait face la jeune femme est l’ignorance des personnes sur ce métier. « Nous peinons à faire comprendre aux gens que c’est utile surtout lorsqu’elles veulent faire véhiculer une image et se positionner. Les gens ne perçoivent pas cela comme un métier mais plutôt comme un passe-temps. Pourtant c’est une profession à travers laquelle nous arrivons à subvenir à nos besoins » a-t-elle déploré. 

Eléments à prendre en compte pour valoriser une image pro à travers le style vestimentaire

Pour avoir un style vestimentaire pro, Cynthia Ki confie qu’il y a des éléments importants à prendre en compte. Il s’agit entre autres de l’environnement de travail, le caractère, les envies, les humeurs, la personnalité…

Elle recommande de se vêtir en fonction du domaine d’activité exercé ou de trouver un style qui concilie les valeurs personnelles à celles de l’entreprise. « Il y a des métiers avec des tenues obligatoires. Mais pour ceux qui ne sont pas de ces domaines c’est de se mettre en valeur à travers des vêtements décents et soignés parlant des dames et qui tiennent compte de leur forme. Aussi, nous devons nous habiller en tenant compte de l’environnement dans lequel nous évoluons » a-t-elle dit.

Par ailleurs, Cynthia Dominique Ki déconseille aux personnes qui souhaitent avoir une image professionnelle et personnelle adéquate d’éviter les vêtements ‘’trop tape œil’’ notamment les couleurs vives comme le rouge, le jaune, et l’orange. « Ces couleurs sont très sensibles et ce n’est pas très beau lorsqu’on s’habille avec de la tête aux pieds » a indiqué la jeune conseillère. Elle ajoute qu’il y’a un grand nombre d’erreurs à éviter mais les plus récurrentes est d’éviter de copier à la lettre tout ce qu’on voit, et de porter des tenues qui ne correspondent pas avec les formes individuelles.

« L’habit ne fait pas le moine mais il permet quand même de rentrer dans le monastère » Cynthia Dominique Ki conseillère en image 4
Une photo de Cynthia Dominique Ki

Conseiller (ère) en image différent du styliste

Le métier de conseiller (ère) en image et celui du styliste sont des professions différentes selon Cynthia. Le styliste est dans la création originale des vêtements et d’accessoires. Il fait ses créations en fonction de la tendance. Tandis que le (la) conseiller (ère) vestimentaire travaille de façon ponctuelle sur l’image qu’une personne souhaite avoir. C’est l’épanouissement personnel et professionnel de l’image d’une personne et cela demande la prise en compte des éléments tels que la communication non verbale, le style de la personne…

Cynthia Dominique Ki s’est lancée le challenge de faire davantage connaitre le métier de conseiller (ère) en image au Burkina Faso. Ainsi, elle ambitionne de créer une agence avec pour spécialité la formation des personnes qui souhaitent faire carrière dans cette profession. « Pour se faire former il faut le faire à l’extérieur du pays. C’est aussi possible de se faire former à distance mais les frais sont couteux. Alors je veux mieux faire connaitre le métier pour qu’il soit une source d’emploi » a-t-elle détaillé.

S’accepter, avoir confiance en soi, être audacieux (se), ne pas avoir peur des gens, être à l’aise dans les vêtements portés sont entre autres les conseils que donnent la jeune conseillère.

Annick HIEN/MoussoNews

Loading

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *