Marie KORSAGA : première femme astrophysicienne de l’Afrique de l’Ouest

Elle ne nourrissait qu’une idée : comprendre le fonctionnement de l’univers et l’origine de la vie sur terre. Au moment où elle décrochait son baccalauréat, l’astrologie n’était pas encore enseignée au Burkina Faso, ce qui l’a contraint à s’orienter en physique. Mais après sa maîtrise, ‘’le miracle’’ comme elle se plait à l’appeler se produisit : on intégra l’astronomie intégrée au Burkina comme matière optionnelle. C’était tout ce qu’il lui fallait à Marie KORSAGA pour réaliser son rêve.

 

’Depuis toute petite, j’étais toujours fascinée par tout ce qui concerne l’univers, arrivé à l’université de Ouagadougou j’ai opté de faire la physique pour pouvoir devenir plus tard ingénieure en génie civil.’’ Ces phrases décrivent à souhait la passion qui a poussé Marie Korsaga, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, à embrasser la voie de l’astronomie. Elle n’hésitât pas à sauter sur l’opportunité, malgré certaines voix qui tentaient de la démotiver en disant : « Ce n’est pas une matière de femme ou tu risques de perdre la tête ».

Forte de ses performances académiques concrétisées par l’obtention de son DEA, elle va poursuivre ses études de doctorat en Afrique du Sud et en France. Après la défense de sa thèse sur le thème « reconsidération du rapport entre les matières noires et visibles avec la luminosité des galaxies », elle décroche son doctorat, devenant ainsi la première femme astrophysicienne de l’Afrique de l’Ouest.

Par son parcours, sa détermination et son exploit, Marie KORSAGA est aujourd’hui une immense source d’inspiration pour les futures générations. Ayant émis le désir d’enseigner cette matière a l’université, de plus en plus de jeunes filles voudraient certainement emprunter son chemin.

Rabo Cheik Abdoul Kader / Stagiaire

Laisser un commentaire