Ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat : l’heure est au bilan

Le ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré était face à la presse, ce jeudi 9 janvier 2020 pour présenter le bilan des actions menées par son département au cours de l’année 2019. À l’en croire, plusieurs actions ont été menée et le bilan satisfaisant.

Des nouvelles entreprises au nombre de 13 137 ont été créées, 1 117 demandes de permis de construire ont été enregistrés dont 645 délivrés à la date du 31 décembre 2019, dans le cadre de promotion du secteur privé et d’amélioration du climat des affaires. Telles sont les quelques réalisations du ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat présentées par Harouna Kaboré, chef du département. D’autres réalisations ont également eu lieu. Il s’agit notamment de la création d’un bureau du Centre des Formalités des Entreprise (CEFORE) pour faciliter l’accès aux services et réduire les délais de traitements des dossiers.

Dans le cadre de la promotion de la qualité, de la normalisation et de la labélisation, l’accent a été mis sur l’inspection, la surveillance et le contrôle de la qualité des produits et des services ainsi que des instruments de mesure. En matière d’industrialisation, on note l’achèvement des constructions et de l’équipement de l’usine d’égrainage de coton bio à Koudougou. Son inauguration est prévue très prochainement.

En matière d’investissement, le Burkina Faso a pris part au forum Africallia, à la journée économique de Houston, aux salons de l’artisanat du Mali et du Niger, a fait savoir le ministre. En ce qui concerne la promotion et la valorisation des produits locaux, des soirées de dégustation de mets locaux ont été organisées. 14 produits locaux dont le « mung bean » ont été certifiés.

Dans le cadre de l’écoulement des produits de l’industrie nationale, 23 000 tonnes de sucre restant à la SN-SOSUCO ont été écoulé. Une campagne de déstockage des produits en mévente de la SAP Olympic en collaboration avec l’Union des vendeurs de pièces détachées, cycles et cyclomoteurs (UVPD-2C) a été organisée. En matière de lutte contre la fraude, une brigade a été mise place.

Cheick Abass KOALA/Stagiaire

Laisser un commentaire