Ouagadougou : des vidangeurs décrètent une grève illimitée

L’association des vidangeurs du Faso ont annoncé une grève illimitée. La raison : il n’y a plus de sites officiels de dépotage pour les recevoir depuis le 06 aout alors que plus de 200 camions vidangeurs remplis de boue de vidange sont stationnés. Le mot d’ordre étant de ne reprendre les activités de vidange que quand tous les sites seront recouverts.

Les conditions de travail des vidangeurs se sont aggravés avec la fermeture de la station de vidange station de Zagtouli le 18 mai.  S’en est suivi la fermeture de celui de Sourkou billa il y’a un peu plus d’un mois. Le seul centre ouvert à savoir celui de Kossodo qui et n’a qu’une capacité de 125 m3 fini par être rapidement débordé, ce qui entraina sa fermeture le 6 aout dernier.

Cette station recevait 150 camions par jour pour une capacité de 15 camions par jour. Ainsi  depuis, les vidangeurs sont désormais dans une situation dans laquelle ils n’ont plus d’endroit où aller dépoter, d’où le mot d’ordre d’arrêt de leurs activités jusqu’à nouvel ordre. «  Nous avons identifié des sites autorisés exploitables sans gêner les populations et respectueuse de l’environnement. Ces sites ont eu la visite de l’ONEA, de la direction régionale et de la mairie. Nous sommes en phase de négociation avec  l’environnement pour que l’on puisse exploiter ses  sites  en attendant l’ouverture des stations de l’ONEA.  Nous ne reprendrons les activités que lorsque toutes les trois stations seront fonctionnelles ou quand au moins deux stations seront ouvertes en plus d’une autre de dépotage autorisé » s’est exprimé PARE ARNAUD CHRISTIAN, Secrétaire Général de l’Association des Vidangeurs du Faso (AVIF).  « Nous avons proposé qu’on nous permette de dépoter sur les anciennes carrières NAMATENGA  et de KAMBOINSIN qui ont la capacité de recevoir chacun 6 mois de dépotage en attendant que les stations de traitement soient recouvertes »’espère-t’il.

RABO Cheik Abdoul Kader

Laisser un commentaire