Planification familiale: La commune de Bobo veut maîtriser le boom démographique

Le conseil municipal de Bobo-Dioulasso a pris l’engagement de maîtriser l’évolution de sa population. En effet, la Commune a lancé, le lundi 7 mai 2018 dans la cité de Sya, le Projet « Renforcement de la planification familiale et la santé sexuelle et de la reproduction dans la commune de Bobo-Dioulasso».

D’un coût de 157 758 712 F CFA, le Projet d’une durée de 2 ans (janvier 2018 à décembre 2019), va contribuer à améliorer en qualité et en quantité l’offre de services en planification familiale et en santé sexuelle et de la reproduction dans les formations sanitaires dans la commune, et à accroitre la demande de ces services au sein de la communauté. Selon le maire Bobo-Dioulasso, Bourahima SANOU, la population de sa cité était estimée en 2017 à 1 100 000 habitants dont 241 500 femmes en âge de procréer.

Et de poursuivre que selon les projections de l’Institut National des Statistiques et de la démographie (INSD), la population de la commune pourrait atteindre 2 000 000 d’habitants en 2050, si la fécondité n’est pas maîtrisée.

C’est donc pour maîtriser l’évolution de la population, a-t-il indiqué, que dans le cadre du programme « Initiative pour la Santé et la Salubrité», mis en œuvre par l’Association International des Maires et responsables des capitales et métropoles partiellement ou entièrement francophones (AIMF) en partenariat avec la Fondation Bill & Melinda Gates (FBMG) et la ville de Paris, la commune de Bobo-Dioulasso a souscrit et obtenu un accord de financement dudit Projet.

Le maire Bourahima SANOU a saisi l’occasion pour remercier l’AIMF, la Fondation Bill et Melinda Gates et la Mairie de Paris. Le ministre de la Santé, Pr Nicolas MEDA qui a procédé au lancement du Projet, a félicité le conseil municipal de Bobo-Dioulasso, pour son engagement dans la planification familiale.

Service de la communication

Laisser un commentaire