Présidentielle 2020 : Pas encore de candidature féminine

Novembre 2020. C’est le calendrier annoncé pour l’élection présidentielle au Burkina.  Huit candidats dont le président actuel Roch Kaboré se sont annoncés. Deux partis politiques sont nés pour la course à la présidentielle. A quelques mois de cette échéance, il n’y a pas encore d’initiative portée par une femme. Ni de candidature annoncée, ni de création de parti politique.

Plus d’une centaine de partis politiques existent au Burkina. Du MPP, le parti au pouvoir, au CDP ancien parti au pouvoir en passant par l’ADF/RDA  à  l’UPC et FFS, ces formations politiques sont tous créées et dirigées par des hommes.

Si dans un passé récent, un parti était dirigé par une femme – Saran Séré Sérémé- cela n’est plus le cas depuis sa nomination à la tête du Médiateur du Faso. En effet, l’unique femme après feue épouse Sangoulé Lamizana a créé en 2009 son parti politique après avoir claqué la porte du CDP. «En voici une femme qui a des couilles», avait-on lu sur les réseaux sociaux.

Une femme à l’initiative d’une formation politique qu’elle préside elle-même, c’était la deuxième après Elisabeth Lamizana. Sous le PDC, Saran Séré Sérémé se présentera à l’élection présidentielle en 2010, puis en 2015. Candidate malheureuse à ces deux scrutins l’unique femme – présidente de parti politique- jusqu’en 2017  s’est éclipsée de la scène politique pour la médiation entre les travailleurs burkinabè.

Et si en 2015, elles étaient deux sur la liste des présidentiables (avec notamment feue Françoise Toé), pour 2020 l’on note aucun signe du côté de l’autre moitié du ciel.

Aura-t-on donc une candidate pour l’élection présidentielle 2020 ?

Laisser un commentaire