Réaménagement des telenovelas : pour des femmes, cela ne sert à rien

Au vue de l’impact négatif des Novelas sur les jeunes, le Conseil supérieur de la communication a pris la décision de revoir la programmation des heures de diffusion. A partir du 1er février ces séries seront diffusées après 22h.

Sylviane Zoungrana apprécie positivement cette décision du CSC. Cela permettra, selon elle, de réduire les effets négatifs des feuilletons sur les enfants. «De nos jours, il y’a certaines séries qui détruisent ou qui changent le comportement des enfants.il y a certaines séries jeunesse qui montrent des scènes vulgaires.il faut que les parents aient un regard sur les attitudes de leurs enfants », ajoute Sylvie.

Jeanne Ouédraogo perçoit autrement la décision. Elle pense que revoir la programmation des heures des télénovelas n’est pas la solution au problème. A son avis, il appartient aux parents de prendre leurs responsabilités concernant l’éducation des enfants. « De nos jours, dès la classe de 6ème, les parents offrent des smartphones aux enfants. Ce qui permet aux enfants de télécharger les types de films qu’ils souhaitent regarder », dit-elle.

Nimati Maré est aussi du même avis que Jeanne Ouédraogo. Pour elle, programmer les feuilletons sur les chaines à des heures tardives ne servira pas à rien. « Les parents doivent interdire leurs enfants d’être devant la télé aux heures de diffusion. Les modes de distraction sont pleines de nos jours. Ce sont les parents qui doivent jouer leurs rôles » fait-elle savoir.

 Cheick Abass KOALA/Stagiaire

Laisser un commentaire