SEMAINE DE L’INDUSTRIE BURKINABE : 3 423 MILLIARDS DE F CFA MOBILISES POUR BOOSTER LE SECTEUR

Une visite guidée suivie d’une présentation de la chaine de production ainsi que les procédés utilisés, tels furent les actions a l’ordre du jour le lundi 18 Novembre 2019 dans une industrie de production agro industrielle de la place sis à Koubri. C’était à l’occasion du déjeuné de presse du lancement de la 2ème édition de la semaine de l’industrie Burkinabè et de la journée de l’industrialisation de l’Afrique présidé par le Ministre du commerce, de l’industrie et de l’Artisanat M. Harouna KABORE. Cette activité fut une occasion pour lui et pour l’ensemble des journalistes présents de découvrir de bout en bout comment certains produits industriels sont produits et en apprendre d’avantage sur les politiques menées pour le développement du secteur industriel burkinabè.

Lors de la visite guidée il est ressorti entre autres qu’une entreprise industrielle 100% burkinabè qui tire sa matière première de produits locaux, bien structurée et avec le matériel adéquat peut très bien être compétitive sur le marché national comme international. Le Ministre de l’Industrie a cité entre autres des industries comme DAFANI et DELICIO, qui ont un taux de production satisfaisant et ont un assez appréciable chiffre d’affaire. Pour M. le Ministre, même si des lois ont été votés pour réglementer les importations, le plus important si nous voulons nous imposer est d’être plus compétitifs que les entreprises étrangères, ‘’ nous ne devons pas avoir peur des produits des autres, nous devons les faire peur en étant compétitif’’ dit-il.

UN PROGRAMME QUI PERMET D’ETRE OPTIMISTE

Concernant les actions menées par le ministère de l’industrie pour la promotion du secteur industriel, le ministre a donné des chiffres assez rassurants. M. Harouna KABORE a rassuré que les actions du Ministère s’inspirant de l’axe 3 du PNDES et d’une stratégie nationale d’industrialisation du Burkina Faso a été élaborée par la Direction Générale du Développement Industriel (DBDI) et a été lancée officiellement le 22 Juillet 2019 à Bobo-Dioulasso. Pour lui l’application de la politique sectorielle de transformation industrielle et artisanale (PS/TIA) avec l’engagement de toutes les parties prenantes, est la clé pour l’essor du secteur. En effet celle-ci permettra qu’ « à l’horizon 2023, le Burkina Faso dispose d’un secteur industriel dynamique, compétitif et durable qui accroit sa contribution à la transformation structurelle de l’économie nationale ». Entre autres, le Plan d’industrialisation Accéléré (PIA) d’un cout total de 3 423 milliards de FCFA permettra de mettre en œuvre le programme ‘’une région, une unité de transformation agroindustrielle’’ et d’injecter 866 millions dans 130 PME sur le territoire national, en raison de 10 PME par Région, tout cela d’ici 2023.

 

A partir du 18 novembre, des panels seront organisés dans le cadre de la semaine de l’industrie Burkinabè en marge de la journée de l’industrialisation de l’Afrique a la continuera jusqu’au 20 novembre. Toutes ces activités permettront de mener des réflexions constructives au travers la tenue de ces panels autour de la promotion de l’industrialisation durable et la gestion efficace des difficultés que rencontrent le secteur comme entre autres la fraude, la contrefaçon et les importations illicites.

Cheik Abdoul Kader RABO

(Stagiaire)

Laisser un commentaire