Sexualité précoce : les filles du lycée – Kilô Ber- en savent plus grâce à l’association Ladies Power

Les filles du lycée privé – Kilô-Ber- de Ouagadougou en savent plus sur la sexualité précoce en milieu. Attentive aux enseignements de Dr Abdallah Ouédraogo, elles ont suivi sa conférence éducative sur la sexualité ce jeudi 9 mars 2023. L’initiative est de l’association Ladies Power qui vise à promouvoir le leadership féminin.

Sexualité précoce : les filles du lycée – Kilô Ber- en savent plus grâce à l’association Ladies Power 2

S’abstenir jusqu’au mariage est l’un des premiers conseils que donne Dr Abdallah Ouédraogo aux filles du lycée – Kilô-Ber- de Ouagadougou. « Ce n’est pas moi qui le recommande », dit-il. L’Organisation mondiale de la santé (OMS), poursuit-il, fixe à 14 ans l’âge d’expérimentation de la sexualité.  Ces recommandations ne sont toutefois pas suivies de nos jours en ce sens que la sexualité précoce prend de plus en plus de l’ampleur avec un taux très élevé. « Les jeunes connaissent de plus en plus la sexualité sans connaître leurs corps, ce qui engendre de multiples conséquences comme les grossesses précoces qui entraîne le plus souvent à la mort. Les pratiques sexuelles avant l’âge entravent la vie des jeunes », rappelle déclare Abdallah Ouédraogo, médecin généraliste.

Sexualité précoce : les filles du lycée – Kilô Ber- en savent plus grâce à l’association Ladies Power 3

Connaitre son corps, le meilleur apprentissage

Connaitre son corps, selon Dr Ouédraogo, est la chose la plus importante car il est déplorable d’abandonner ses études pour cause de la sexualité précoce. « Je dis toujours aux jeunes filles qu’on peut avorter une grossesse mais on ne peut pas guérir un VIH, il faudra vivre avec jusqu’à la fin de ses jours », dit-il. Serges Battatou, proviseur du lycée apprécie l’initiative de l’association Ladies Power. « Sensibiliser les jeunes filles sur les questions de santé sexuelle est une belle initiative. C’est véritablement une plus-value en matière d’apprentissage et de connaissance », témoigne-t-il. Et d’ajouter que le lycée interdit aux filles enceintre de poursuivre les cours. « Ce n’est pas pour dénigrer ou exclure, mais plutôt pour avertir les autres filles à se préserver », précise-t-il.

Sexualité précoce : les filles du lycée – Kilô Ber- en savent plus grâce à l’association Ladies Power 4

10 établissements bénéficiaires

La conférence éducative ne s’arrête pas qu’au lycée – Kilô-Ber-. Dix autres établissements seront sillonnés pour des séances de sensibilisation, informe Hasmatou Douamba, présidente de l’association – Ladies Power-. « Notre objectif est de sensibiliser et éduquer les jeunes filles à se préserver car de plus en plus, on constate beaucoup d’abandon scolaire pour fait de grossesse ou autres », commente Hasmatou. Zaliatou Ouédraogo, élève en classe de 5e est toute heureuse d’avoir participé à cette conférence sur la sexualité. « J’ignorai beaucoup. Certes, je suis encore jeune pour tout comprendre sur la sexualité, mais les conseils reçus me permettront de patienter jusqu’à l’âge idéal. Je pourrai aussi sensibiliser à mon tour mes amis », promet-t-elle.

Mariam LINGANE/MoussoNews

Loading

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *