Situation sécuritaire : ‘’Les femmes Solidaire du Faso’’ mécontentes d’Ibrahim Traoré

’’Les femmes solidaires du Faso’’, un mouvement spontané d’une cinquantaine d’association de femmes se disent mécontentes de la gestion de la situation sécuritaire par les nouvelles autorités. Au cours d’une conférence de presse ce vendredi 28 avril 2023, elles ont dénoncé la gestion et la populisme au sommet de l’Etat. 

Situation sécuritaire : ‘’Les femmes Solidaire du Faso’’ mécontentes d’Ibrahim Traoré 2

 

La déclaration 

Les Femmes Solidaires du Faso est une organisation d’une cinquantaine d’associations de femmes réparties sur toute l’étendue du territoire national.  Elles remercient toutes les femmes ici présentes pour leur mobilisation et leur engagement, cela témoigne de leur attachement à notre chère Patrie au moment où il traverse une épreuve extrêmement difficile, la plus difficile qu’il ait rencontré de toute son histoire.

C’est vrai, le contexte dans lequel nous nous retrouvons aujourd’hui est des plus complexes et nécessite une prise de conscience aiguë, un engagement actif et un dévouement total à la cause nationale. Notre pays est effectivement à la croisée des chemins, il vit les moments les plus horribles de son histoire et à besoin de la mobilisation de tous dans une parfaite symbiose des énergies pour faire face car il est réellement en péril. Merci donc à toutes pour votre prise de conscience, preuve irréfutable de l’engagement et de la détermination des femmes pour sortir notre pays de sa situation difficile.

Situation sécuritaire : ‘’Les femmes Solidaire du Faso’’ mécontentes d’Ibrahim Traoré 3

Avant de poursuivre davantage, nous félicitons vigoureusement les FDS et les VDP qui se battent au quotidien au prix de leurs vies pour la reconquête du territoire national infesté par des hordes de terroristes qui y sèment morts et désolation.

Nous souhaitons prompt rétablissement aux blessés et nous vous invitons à observer une minute (1mn) de silence à la mémoire de toutes les victimes de l’hydre terroriste.

Chères mamans,

Chères femmes meurtries,

Notre rencontre d’aujourd’hui, première du genre, vise à créer un cadre de réflexion objectif et réaliste dans le sens d’approfondir la contribution de la femme dans la lutte contre l’insécurité. Il est une évidence, qu’avec les enfants, nos enfants, et les vieilles personnes dont nous avons la charge quotidienne dans nos sociétés, nous sommes, nous les femmes, les plus affectées par les effets des drames qui frappent les sociétés. Nous sommes à la fois les plus fragiles mais aussi la pierre angulaire, celles qui maintiennent l’édifice même dans les plus grandes tempêtes. Nous devons donc nous mobiliser davantage pour apporter notre contribution à la recherche des solutions.

C’est dans ce sens que nous inscrivons notre action avec la conviction d’être utiles et d’ouvrir des perspectives plus dynamiques pour notre nation. Pour cela nous devons accepter de nos parler, de nous écouter et d’agir ensemble. Il faut donc se dire la vérité pour ensuite chercher les vraies solutions.

Chères autorités ; 

Vos mamans, vos épouses, vos sœurs ont ce cri à la bouche :;ça ne va pas ; ça ne va pas chez les femmes ! Les femmes vous disent que ça ne va pas ; faite quelque chose !

Nos enfants que nous avons portés pendant 09 mois, nous les voyons tomber chaque jour au front, fauchés par la mort, dans des conditions parfois cruelles laissant ainsi des veuves enceintes et des enfants en bas âges inconsolables ;

Nos  maris sont souvent exécutés devant nous ;

Nous subissons des violences sexuelles sans répit, etc.

Nous sommes obligés de nous priver pour sauver nos enfants ;

Nous sommes les plus nombreuses dans les personnes déplacées.

 C’est un véritable calvaire que d’être femmes dans le drame que nous vivons, mais nous n’allons jamais abandonner.

 Chères Mesdames ;

En tant qu’une organisation spontanée de femmes qui souffrent ; nous avons pris notre courage pour nous exprimer et transmettre notre message à l’autorité afin qu’elle redouble d’efforts dans la protection des populations en général et surtout des FDS et VDP qui périssent au front en particulier. Certes des efforts sont faits mais on peut encore faire mieux. Investir dans la femme c’est prendre une assurance pour l’avenir. Nous avons perdu nos enfants et maris mais nous restons débout et attachées à la mère patrie pour le bonheur de tous.

Cependant, nous estimons nécessaires qu’il faut que les nouvelles autorités de la Transition :

Améliorer les conditions d’assistance aux veuves et aux orphelins ;

Informer les familles victimes de la disparition de leurs enfants ou maris et d’enterrer dignement leurs morts, toute chose qui pourrait soulager les familles ;

Renforcer les équipements des FDS et des VDP.

Nous vous remercions de votre aimable attention.

Que Dieu protège nos maris, et nos enfants.

Que Dieu bénisse le Burkina Faso.

Nous restons disponibles pour vos éventuelles questions les journalistes afin d’apporter des éléments de réponses.

 Fait à Ouagadougou le 28 Avril 2023

 Les Femmes Solidaires pour le Faso

Loading

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *