Tik Tok : timide adhésion de jeunes Burkinabè

Le réseau social Tik Tok est peu connu par de jeunes burkinabè. Quelques abonnés à cette plateforme de partage vidéos comiques disent ne pas oser produire des contenus du fait de leur timidité.

Tik Tok ne connait pas d’engouement comme les autres plateformes de réseaux sociaux au Burkina. La raison : la grande timidité de certains utilisateurs qui préfèrent être uniquement des spectateurs. «  J’adore les vidéos qui y sont publiées. C’est très divertissant. Mais je suis trop timide pour en produire » raconte Yvette Tapsoba, une jeune communicatrice. En plus de se distraire, la jeune dame dit apprendre les montages de vidéos comiques grâce à l’application.

Au Burkina, des utilisateurs déplorent notamment la forte consommation de données internet par l’application. Ce qui pourrait également expliquer l’accès difficile pour certains jeunes. Mais, soutient Yvette, « au lieu donc de gaspiller ses données à s’amuser en visionnant des vidéos, on peut aller vers d’autres plateformes pour  bien apprendre et bien se former ».

Mariam Soré, jeune styliste burkinabè vivant en Côte d’Ivoire à découvert la plateforme – Tik Tok- au début de la pandémie à coronavirus ou chacun devrait rester chez lui. Désormais c’est sur ce réseau social qu’elle se distrait. «  Quand j’ai envie de rire, je me connecte sur mon compte  pour suivre certaines vidéos des comédiens ou des artistes », affrme-t’elle.

Mariam s’est ainsi inspirée de ces vidéos comiques pour mettre en exergue ses talents de comédienne en herbe. «  Je fais beaucoup de vidéos d’humour ou de parodie. Beaucoup de mes amis au Burkina sont étonnés. Certains disent que j’ai les yeux secs sinon je n’allais pas pouvoir produire des vidéos », explique-t-elle.

Tik Tok requiert une certaine audace et du courage selon Mariam Soré car dit-elle : «  Dans notre société, nous sommes trop timide du fait nos cultures. Tik Tok, ce sont des vidéos d’humours, de parodies, de taquineries. Peu de jeunes burkinabè ne s’adonneront pas à cela. Pourtant la plateforme est un réseau social qui peut apporter de la visibilité aux actions sociales, commerciales et même politiques».

Boukari Zorom, marketeur admet, lui aussi, la réticence des jeunes burkinabè qui hésitent encore à utiliser la plateforme du fait de leur timidité. Il pense cependant que «  la plateforme peut permettre de promouvoir la culture burkinabè, le savoir-faire en matière de créations de contenus, de découvertes, de partages, distractions et des opportunités ».

Au pays des hommes intègres, l’application est notamment utilisée par des  artistes comme Floby, Imilo, Fush Alpha, Malika. Des comédiens aussi : El Presidenté, Général Tchoutchoubatchou.

Avec 800 millions d’utilisateurs mensuels actifs estimés, Tik Tok serait aujourd’hui le 7ème réseau social le plus utilisé au monde.

Laisser un commentaire