Tourisme interne : L’ONTB suscite l’engouement auprès des jeunes scolaires

« Connais-tu ton beau pays ? » La question taraude, en effet, plus d’un esprit. Une campagne avait été initiée, en 2014, par le ministère de la Culture et du tourisme burkinabè dans le but d’inciter les populations, en particulier les jeunes, à découvrir leur pays. L’envol semble avoir pris avec l’Office national du tourisme burkinabè cette année.

De nombreux jeunes ne connaissent pas véritablement leur pays – le Burkina Faso- a déploré le ministre de la Culture, des arts et du tourisme,  Abdoul-Karim Sango, lors d’une conférence de presse mardi 6 août 2019 à Ouagadougou.

L’objet de cette rencontre était d’annoncer une réduction de 25% sur les tarifs hôteliers en vue d’encourager les populations à découvrir les potentialités touristiques du pays. Cette offre promotionnelle vise, dit-il, à stimuler la consommation locale des produits et services touristiques. Il s’agit aussi, ajoute-il, de développer la culture de vacances et de loisirs aux Burkinabè.

Hausse

Toujours dans la dynamique des initiatives de promotion du tourisme au Burkina, une colonie de vacances avec des scolaires de 7 à 15 ans est prévue du 16 au 22 août  2019 dans les régions du Centre-Ouest et de la Boucle du Mouhoun. Cette sortie a pour objectif, explique le directeur général de l’Office national du tourisme, Nelson Congo, d’inciter les jeunes scolaires  à la pratique du tourisme interne et partant favoriser une meilleure connaissance des richesses culturelles et touristiques du pays.

Pendant 5 jours, ces jeunes visiteront la mare des crocodiles sacrés de Sabou, le palais du chef de Koussouka, le palais du premier président du Burkina Maurice Yaméogo, les ruines de la maison de Raoul, etc. L’ambition est de sensibiliser les jeunes Burkinabè à la culture du tourisme.

Selon les dernières statistiques de l’Observatoire national du tourisme l’engouement autour du tourisme interne au Burkina est en hausse d’environ 1%. Ce qui montre une relance du tourisme et une résilience de l’activité touristique face aux événements sécuritaires qui ont marqué le pays ces dernières années.

Laisser un commentaire