Comment accueillir son mari qui revient du front

Mesdames, votre homme a vu l’horreur et la terreur sur le front. Il a peut-être échappé à la mort. Ses frères sont peut-être tombés devant lui, certains ont peut-être poussé leur dernier soupir entre dans ses bras. Alors, de retour, et avant qu’il ne reparte, faites-lui vivre le paradis. Voici 5 astuces.

1-Faites-lui un massage

La vie de militaire ou de policier ne rime pas avec la tendresse en temps de paix. Alors, imaginez en temps de guerre. Pensez donc à la relaxer quand il reviendra de cette antichambre de l’enfer. Un massage relaxant lui ferait du bien. Cultivez-vous. Renseignez-vous. Informez-vous sur les différentes techniques à utiliser pour l’apaiser et relaxer ses muscles contractés.

2- Faites-lui à manger

Le temps de sa permission, il doit goûter à tout ce que vous avez comme talent culinaire. Inventez de nouvelles recettes. Faites-lui manger ce qu’il aime et qu’il n’a pas encore mangé. Surprenez-le. Chatouillez ses papilles gustatives.

3- Soyez une confidente

C’est vrai qu’il habite la maison de la Grande Muette. Mais parlez peut le guérir. Ecoutez-le. Sans le juger. Sans juger. Ecoutez juste. Il a juste souvent envie de parler, de se vider, de sortir de cette prison psychologique où il se parlait souvent à lui-même. Dites-lui ou faites-lui sentir juste deux sentiments : je te comprends et je suis avec toi.

4- Faites de lui un héros

Le soldat a parfois besoin de savoir pourquoi il fait tout ça, pourquoi il sacrifie sa vie. Faites-lui  savoir qu’il est votre héros. Et que tout ceci a pour but de maintenir en vie et en dignité son peuple, y compris vous. Donnez-lui une raison de se battre, s’il n’en a plus.

5- Faites-lui l’amour

Faites-lui l’amour. C’est ce qui manque le plus sur le front. Il n’y a d’amour qu’entre frères d’armes. Les assaillants et l’ennemi n’a d’amour que pour la mort du soldat. Alors, faites-lui l’amour. Comme si votre vie en dépendait. Donnez-vous à lui corps et âme et explorez tout ce que la sensualité et la sexualité féminine peuvent lui apporter. Soyez femme pour lui.

Force et courage aux soldats !

Quant aux femmes soldates, je reviens  à vous dans une autre chronique !

La Consolatrice

 

Laisser un commentaire