Aminata Dramane Traoré : l’engagée pour la cause de l’Afrique

Militante altermondialiste et essayiste, elle a joué un rôle majeur dans l’organisation du volet africain du Forum social mondial (Bamako – 2006). A cette rencontre, elle a fustigé les mesures d’austérité imposées à l’Afrique par ses bailleurs de fonds.
Dans son livre  » le viol de l’imaginaire », publié en 2001, elle propose de procéder au « lavage des cerveaux de l’élite politique et intellectuelle africaine ».
En 2000, Elle va démissionner du gouvernement Konaré où elle était ministre malienne de la Culture et Tourisme pour ne plus être tenue de son devoir de réserve, retrouver sa liberté de parole.
Féministe de combat, elle n’hésite pas à poser sa candidature au poste de secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU) en juin 2016. Poste qu’elle n’occupera pas.
Formée à l’école française, elle est passée par l’université de Caen et est docteur en psychopathologie. Elle a enseigné à l’Institut d’ethnosociologie de l’université d’Abidjan (Côte d’Ivoire) et travaillé pour plusieurs organisations régionales et internationales.
Aminata Dramane Traoré est aussi cheffe d’entreprise à Bamako. Elle est propriétaire d’un restaurant-galerie de luxe, et d’une maison d’hôtes pour touristes.
Synthèse de Bénoit Toé 

Laisser un commentaire