Appel de l’OMS aux peuples africains : des citoyens réagissent

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé les africains à se réveiller et à se préparer au « pire » face la pandémie du coronavirus, encore appelé, le Covid-19. Un appel qui ne laisse pas indifférent les burkinabè.

 

Payiwendé Pasgo Bila : « La position de l’OMS est très ambigüe. Si des failles ont été constatées dans un pays ou dans une région, il faut les relever avec précisions plutôt que d’ajouter à la misère de nos pays avec de telles déclarations. Déclarations qui ont pour seul effet de semer le doute dans la tête de la population. C’est parce que nos pays n’ont pas l’habitude de se prémunir eux même par la mise en place de protocoles très clairs et précis en cas de pandémie que ce monsieur peut s’adresser à tout un continent de cette manière. Une manière peu respectable. l’Italie, la France ou la Chine dormaient ? . C’est un état d’esprit que les gens ont vis-à-vis de notre continent ».

Siaka Djiré : « Je pense que c’est une bonne interpellation en ce sens qu’ici en Afrique, si nous avons des atouts du fait de la saison actuelle (Afrique Sub-saharienne) et de la jeunesse de notre population, nous faisons toutefois face à plusieurs défis. A commencer par notre système de santé qui est sous équipé et mal organisé. Sans oublier que nos populations sont peu informées et peu disciplinées. Cela soulève normalement des inquiétudes quant à notre capacité de stopper la propagation de l’épidémie. Le plus grand défi reste la gestion de la situation par les dirigeants du pays. On constate trop de tâtonnement. Et des pays qui ont des frontières en commun ne sont pas capables de prendre des mesures communes pour réguler le flux des personnes. Tout compte fait, l’interpellation de l’OMS pourrait amener les pays africains à se réveiller réellement. Je pense que l’interpellation vient un peu en retard ».

 Myriam Solange Degtoumda : «  la question que je me pose, c’est pourquoi, ils n’ont pas demandé aux occidentaux de se réveiller avec les taux de décès très alarmants enregistrés en espace de 24 heures. En plus, se sont eux qui ont dit que les africains résistaient plus au virus, pourquoi nous demander nous africains de nous réveiller ? »

Bertrand Baga : « il n’est pas nécessaire de lancer cet appel maintenant du moment où ils savaient que tôt ou tard, ce virus allait atteindre l’Afrique. Il devrait prendre les précautions pour limiter les dégâts, surtout que des victimes étaient enregistrés chaque jour, vu le déplacement des gens ».

                                                                                                        

Cheick Abass KOALA/Stagiaire

Laisser un commentaire