Attaques terroristes : La coalition des femmes africaines veulent être associée à la lutte

La coalition des femmes africaines se disent inquiètes face à l’exacerbation des attaques terroristes, des conflits communautaires, de l’extrémisme violent et des crimes organisés qui endeuillent les peuples africains. A travers un point de presse dimanche 15 décembre à Ouagadougou, elles ont lancé un appel pour être associées à la recherche des pistes de solutions.

La coalition des femmes a d’entrée déploré le silence de l’OUU face aux attaques terroristes qui sévit dans la sous-région ouest-africaine. ‘’ Cette conférence de presse est pour nous d’attirer l’attention de la communauté internationale en particulier l’ONU qui est devenue muette et assiste de façon passive au génocide’’ a déclaré Dr Justice Couldiati devant les médias. En attendant les femmes du continent comptent rappeler aux dirigeants du G5 Sahel qu’elles ont aussi leur mot à dire dans la recherche de solutions pour mettre fin à ces carnages. A cela va s’ajouter l’interpellation sur la nécessité de privilégier le dialogue, le partenariat dans le respect des conventions internationales et surtout des aspirations des peuples et de leurs Etats pour un mieux vivre de chaque citoyen.

Elles ont par ailleurs invité les Chefs d’Etats du G5 Sahel à une union d’action et de solidarité agissante africaine pour rechercher les fondements de cette crise profonde et de travailler avec leurs populations à trouver des solutions définitives pour la paix et la stabilité du continent. Pour la présidente régionale du réseau, Diago Diagne du Sénégal, il faut une grande synergie au sein de l’espace CEDEAO et même de l’Afrique entière.

« Nous voulons réfléchir avec les partenaires et décideurs sur comment mettre en place une nouvelle stratégie innovante inclusif où les femmes et les jeunes ont un rôle prépondérant à jouer », a-t-elle affirmé.

Ces femmes envisagent plusieurs actions dans cette lutte telles que la diffusion sur tous les réseaux et médias de leur appel et de leur rôle de mère, faire des plaidoyers aux près des différentes institutions et des Chefs d’Etats, mobiliser des actions d’informations et de sensibilisations au civisme, à la solidarité et sur les normes et valeurs endogènes africaines de la vie, la gestion des conflits, la cohésion sociale et l’honneur de la patrie etc.

Cheick Abass KOALA/ Stagiaire

Laisser un commentaire