Burkina : Une leader de la société civile interpellée par la gendarmerie

Safiatou Lopez, du nom de cette dame, militante de première heure du parti au pouvoir, puis devenue opposante farouche du régime, est depuis le mercredi 29 août 2018, interpelée par la gendarmerie nationale. Les raisons de cette interpellation sont encore méconnues.

Ces derniers temps, elle a été très critique avec le pouvoir en place par rapport à son laxisme  face à la situation sécuritaire. Dame Lopez n’est pas allée  du le dos de la cuillère pour critiquer la stratégie militaro-politique face au terrorisme montant au Burkina.  Morceau choisi : « On peut faire les choses autrement. L’ostentation, l’exhibition est interdite aux dirigeants d’un pays qui lutte avec la faim. C’est une question de bon sens. Un dirigeant qui ne sait pas distinguer la souffrance de son peuple, aux jouissances amorales de ses proches conduit son pays tout droit vers l’enfer. J’ai d’autres vidéos où le président danse mais je n’ai jamais publié pour dire un mot, mais ça là, je parle, je parle pian. Allez-y vous pendre si ça ne vous plaît pas. Bande de pêcheurs en eau trouble ! (…) ».7

Voici entre autres publications que Safiatou Lopez n’hésite pas de poster sur sa page officielle Facebook à l’endroit des gestionnaires du  pouvoir. Des postes qui lui ont valu quelques interpellations en justice avec en sus des condamnations. Mais la présidente du Cadre de concertation des organisations de la société civile ne lâche pas.

Mercredi, la perquisition de son domicile a suscité de grandes interrogations au sein de l’opinion publique. Hébergerait-elle des présumés terroristes ? Ou cache-t-elle de possibles d’armes dans son domicile ?

Sur les réseaux sociaux, les commentaires vont également bon train. Si certains déplorent cette descente inopinée des pandores avec un arsenal impressionnant, d’autres recommandent de laisser l’autorité faire son travail afin de situer les Burkinabè sur les raisons de son arrestation.

Le chef de file de l’opposition politique Zéphirin Diabré, qui a été sur les lieux a, pour sa part, déploré la situation mais appelle les partisans de dame Lopez au calme.

L’espoir de renouer avec ses anciens amis apparaissait pourtant après le décès de son géniteur où l’on avait vu sur les réseaux sociaux, ses remerciements à Saran Séré Sérémé, médiateur du Faso et au Président de l’Assemblée Nationale Alasanne Sakandé. Ces derniers lui avaient apporté soutien et affection pour la perte de son papa. Cette interpellation va-t-elle modérer l’engagement de Safiatou Lopez à dénoncer les tares du pouvoir ou va-t-elle davantage l’exacerber ?

Bassératou KINDO

Laisser un commentaire