Burkina: Vers l’adoption de l’opérabilité des actes de l’état civil

Un atelier de validation de protocole d’inter-opérabilité sur l’état civil s’est tenu entre le Ministère de l’Administration Territoriale ,de la Décentralisation et la Cohésion sociale et le Ministère de la santé ,le vendredi 26 juillet 2019 à Ramada hôtel.

Selon le secrétaire général du Ministère de la décentralisation, malgré l’adoption d’une stratégie nationale de l’état civil au Burkina Faso, le système l’état civil éprouve toujours des difficultés liées à l’enregistrement systématique des faits l’état civil et à la production des statistiques de vie conformément aux normes internationales.Cet atelier a pour objectif d’examiner ,d’amender et de valider ledit projet d’interopérabilité qui sera soumis à la signature des ministres de l’Administration Territoriale ,de la Décentralisation et de la Cohésion social (MATDC) et le Ministère de la santé (MS).

Ainsi l’interopérabilité entre les secteurs de l’état civil et de la santé sera une opportunité pour capter les naissances et les décès depuis les formations sanitaires afin de favoriser leur enregistrement à l’état civil.
A en croire Pièrre Bikana, Secrétaire Général de MATDC, les enjeux de l’interopérabilité entre les secteurs de la santé et l’état civil permettra entre autres le rapprochement des services de l’état civil des population avec la création des centre secondaires l’état civil au sein des formations sanitaires publiques et privées. Ainsi que l’enregistrement systématique des naissances et les décès

Avec l’appui de l’Union Européenne et de l’ UNICEF cette demarche vise à aider les tous les enfants à jouir de leur droit à exister juridiquement ,pour ainsi pouvoir plus tard participer au développement de leur pays.

Emmanuel Fiakofi

Laisser un commentaire