Congo-Brazzaville : échange de tirs à l’aéroport du de pointe noir

Au Congo-Brazzaville, un mystère tourne autour de la mise hors service d’un avion d’Air France le samedi 11 avril dernier, alors que celui-ci était venu faire rapatrier des français rendant ainsi impossible le rapatriement.

Des échanges de tirs entre éléments de la gendarmerie ont eu lieu dans la nuit du 11 Avril (de 21h30 à 21h50), dont les causes sont encore inconnues. « Une balle a raflé l’appareil et une autre l’a traversé et l’a endommagé », a expliqué Olivier Jallet, directeur général d’Air France pour le Congo et la république démocratique du Congo (RDC). L’Avion était venu rapatrier 220 français en tout, 110 à Pointe noire et 110 lors d’une escale à Bangui.

Le pays a eu son premier cas de coronavirus le 14 mars. A un mois de l’entrée de la maladie sur leur territoire, le 14 avril, ils sont à 74 cas confirmés dont 05 décès et 10 personnes guéries.

Le gouvernement a promis de situer les responsabilités quand la mise hors service de l’avion Air France, en attendant un avion de secours leur sera fourni pour permettre le rapatriement des ressortissants français.

RABO Cheik Abdoul Kader/ Stagiaire

Laisser un commentaire