Covax: plus de 115 000 doses de vaccins contre la Covid-19 livrées au Burkina Faso

Le Burkina Faso a reçu 115 000 doses de vaccins contre la Covid-19 délivrées grâce à la facilité COVAX, un partenariat entre la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI), l’Alliance du Vaccin (Gavi), le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les doses de vaccins ont été réceptionnées à l’aéroport international de Ouagadougou par le ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouedraogo et son équipe, accompagné des membres du mécanisme COVAX (Gavi, CEPI, UNICEF et OMS -les deux agences du Système des Nations-Unies) et des Représentants des Partenaires techniques et financiers.

Les vaccins proviennent du réseau de production d’AstraZeneca. Cette livraison est une étape importante pour la distribution équitable des vaccins contre la Covid-19, dans le cadre de ce qui constitue la plus grande opération de fourniture de vaccins de l’histoire de la solidarité humaine.

« C’est un moment important pour le Burkina Faso, le continent africain et COVAX. Cette livraison nous rapproche de notre objectif commun d’accès équitable aux vaccins COVID-19 », a déclaré le Dr Ahawo Komi M. Alain, responsable pays, Gavi, l’Alliance du Vaccin. « Gavi est fier de voir arriver cette livraison au Burkina Faso ; ces vaccins protégeront les plus vulnérables, y compris les travailleurs de la santé en première ligne de la lutter contre cette pandémie ».

Depuis le début de l’épidémie, les partenaires techniques et financiers ont soutenu les efforts du gouvernement burkinabè par la fourniture des matériels de protection individuelle (masques, gants, gel hydroalcoolique, savons, etc.), des respirateurs, des frigos solaires pour la conservation des vaccins, ainsi que par le soutien aux campagnes de sensibilisations auprès des populations.

« Comme le soulignait Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur Général de l’OMS, ‘L’équité vaccinale n’est pas seulement une question de solidarité mondiale, mais elle l’est aussi d’un intérêt personnel éclairé : personne n’est en sécurité tant que nous ne le sommes pas tous’. Alors, ce premier arrivage de vaccin et ceux qui vont suivre vont permettre au Burkina Faso de contribuer à l’effort régional et mondial de contrôle de la pandémie par la vaccination, mais surtout de permettre aux groupes à risque de bénéficier des bienfaits de la vaccination en évitant de tomber malades, de développer des formes graves et de mourir de la Covid-19. Je pense aux agents de santé, aux personnes vulnérables en raison de leur âge et des maladies chroniques qui les affectent », a dit la Représentante de l’OMS au Burkina Faso, Dr Alimata Diarra Nama. « Le vaccin reçu est un vaccin sûr dont l’efficacité a été prouvée même dans le contexte actuel marqué par l’apparition de nombreux variants. J’attends avec impatience le début de la campagne de vaccination », a-t-elle ajouté.

 

Le Burkina Faso fait partie de 92 pays à faible et moyen revenu bénéficiant de doses gratuites grâce à la garantie de marché COVAX. Afin de recevoir des doses, le gouvernement a élaboré un plan national de déploiement et de vaccination Covid-19, qui sera désormais opérationnalisé grâce à cette livraison. Les personnels de santé, les personnes avec des comorbidités et les candidats au pèlerinage à la Mecque seront vaccinés prioritairement dès le début du mois de Juin. A terme, la campagne nationale de vaccination permettra de vacciner la totalité de la population adulte de plus de 18 ans soit plus de 10,2 millions de personnes.

« Cette première livraison est une victoire. Tous les principaux indicateurs de l’enfance mondiaux ont régressé un an après la déclaration de la pandémie, laissant plus d’enfants et de jeunes exsangues, sans perspectives d’avenir. Il est donc urgent de vacciner les adultes et éviter une flambée épidémique qui génèrerait plus de détresse et de pauvreté. Rappelons-le : les vaccins sauvent des vies », a dit la Représentante de l’UNICEF au Burkina Faso, Sandra Lattouf. « Nous saluons le leadership du gouvernement burkinabè qui mobilise les ressources techniques et humaines nécessaires pour organiser cette campagne nationale de vaccination », a-t-elle ajouté.

COVAX a signé des accords permettant d’accéder à plus de deux milliards de doses de vaccins contre la Covid-19. A ce jour, plus de 68 millions de doses ont été expédiées à 124 pays par le mécanisme COVAX.

###

Citations d’autre partenaires et donateurs

Coordinatrice Résidente du Système des Nations Unies, Metsi Makhetha :

« L’arrivée des vaccins marque un tournant décisif dans la riposte à la pandémie de Covid-19 au niveau national. Nous saluons à juste titre l’engagement du Burkina Faso à offrir la possibilité aux personnes qui le souhaitent de se faire vacciner sans danger. Le Système des Nations Unies se tient aux côtés du gouvernement et des partenaires pour une distribution équitable auprès des communautés les plus vulnérables, en particulier les agents de santé, toutes personnes ayant des comorbidités, dont la protection et les besoins sanitaires doivent rester au cœur du plan national de vaccination contre la Covid-19. Ceci, afin de tenir la promesse de ne laisser personne de côté ».

SEM Ambassadeur de l’Union européenne au Burkina Faso, Wolfram Vetter :

« C’est un moment important pour la Team Europe d’assister à l’arrivée des premiers lots de vaccins anti-COVID. Avec l’introduction de ces vaccins, nous avons amorcé avec le pays une des phases décisives de notre réponse contre la pandémie au pays des Hommes intègres. Tant que tous les pays n’ont pas entamé la campagne de vaccination, personne n’est à l’abri peu importe où il se trouve dans le monde. C’est pourquoi, l’Union européenne et ses Etats membres se sont engagés sans réserve dans le mécanisme COVAX qui vise à rendre accessible les vaccins aux pays les moins nantis. Avec 2,8 milliards d’euros, la Team Europe est le principal contributeur à l’installation COVAX, qui permet aux pays les plus pauvres d’avoir accès aux vaccins. Nous saluons l’engagement des autorités du Burkina Faso qui ont décidé de lancer incessamment leur campagne de vaccination qui priorisera les personnes âgées et les plus fragiles ». 

SEM l’Ambassadeur de France au Burkina Faso, Luc Hallade :

« Je suis ravi que le Burkina Faso puisse bénéficier de cette première livraison de vaccins qui sont offerts par la France via le mécanisme COVAX. Ce don français s’inscrit dans le cadre de l’effort plus global de l’équipe Europe, qui envisage un partage de 100 millions de doses en 2021, en faveur de ce mécanisme. La France, qui a prévu de donner au moins 30 millions de doses en 2021, soutient la facilité COVAX depuis le premier jour dans le but de garantir un accès équitable au vaccin contre la COVID-19 en tant que bien public mondial. Aujourd’hui, grâce à COVAX, 127 pays ont reçu plus de 72 millions de doses de vaccins. Cela représente déjà près de 21,8 millions de doses livrées dans 43 pays d’Afrique. Le Président Macron l’a rappelé à de nombreuses reprises (Assemblée Générale des Nations Unies, sommets du G7 et du G20), la solidarité internationale des économies développées doit être au rendez-vous pour lutter efficacement contre la pandémie. Je félicite le gouvernement pour les efforts déployés afin d’organiser cette campagne de vaccination et je l’assure de notre soutien permanent au bénéfice de tous les burkinabè ». 

SEM l’Ambassadrice du Canada au Burkina Faso, Carol McQueen :

« Je félicite le gouvernement du Burkina Faso pour sa résilience face à la pandémie du COVID-19. L’arrivée des vaccins représente un pas important dans la mise en œuvre du plan de riposte du gouvernement. Le Canada a accordé 199.2M USD au mécanisme COVAX depuis sa mise en place, ce qui indique sa détermination à se tenir solidairement avec tous les pays du monde pour combattre cette pandémie qui nous affecte tous. Comme le Premier ministre du Canada Justin Trudeau dit régulièrement : « Personne ne sera en sécurité tant que tout le monde ne le sera pas aussi. » ».

SEM Ambassadeur du Danemark au Burkina Faso, Steen Sonne Andersen :

« Aujourd’hui est un grand jour pour le Burkina Faso et ses efforts pour faire face aux conséquences sanitaires mais aussi socio-économiques de la pandémie de COVID-19. Le déploiement du plan de vaccination par le biais de COVAX et avec le soutien important de l’UNICEF est une étape importante et bienvenue pour le Burkina Faso et la communauté internationale pour se remettre sur pied. Le Danemark est aux côtés de ses partenaires européens et internationaux dans la lutte du Burkina Faso contre le COVID-19 et, par le biais de COVAX, soutient l’égalité d’accès aux vaccins essentiels. L’Union Européenne et ses États membres, dont le Danemark, figurent parmi les plus grands donateurs du COVAX avec une contribution de 2,8 milliards d’euros. Grâce à la solidarité et à l’amitié, les efforts du Burkina Faso pour lutter contre le COVID-19 se poursuivront dans les temps à venir. »  

SEM Ambassadeur du Japon au Burkina Faso, Masaaki Kato :

« Tout d’abord, je voudrais hautement saluer les efforts déployés par le gouvernement burkinabè dans la lutte contre la pandémie. L’arrivée du vaccin est un tournant décisif de cette lutte. Nous espérons que le vaccin va contribuer à promouvoir la santé et l’économie des Burkinabè. A ce jour, le Japon a contribué à hauteur de 346 millions USD au total, dont 200 millions USD pour le COVAX, et a soutenu la fourniture de produits entrant dans le cadre du diagnostic et ou de la prise en charge thérapeutique de la pandémie.En plus, le Japon co-organisera le Sommet COVAX AMC avec Gavi le 2 juin prochain. Nous nous engageons à ce que le vaccin soit accessible à tous et à chacun dans les pays en développement »

SEM Ambassadrice des Etats-Unis au Burkina Faso, Sandra Clark :

« Le démarrage du programme de vaccination ici est une phase importante pour la protection des burkinabé contre la COVID-19 et une étape que les États-Unis soutiennent à travers notre partenariat avec Gavi et avec le gouvernement et bien sûr, le peuple du Burkina Faso. Je suis fière de constater que la contribution initiale des États-Unis de 2 milliards de dollars à l’initiative COVAX cette année avec 2 milliards de dollars supplémentaires prévus l’année prochaine, a contribué à galvaniser les engagements importants d’autres contributeurs et continuera de le faire au cours des prochains mois. Nous félicitons le gouvernement du Burkina Faso pour sa détermination à combattre la pandémie COVID-19. »

Représentante Résidente de la Banque mondiale au Burkina Faso, Maimouna Mbow Fam :

« La Banque mondiale félicite le gouvernement pour son leadership dans le processus d’acquisition et de déploiement du vaccin contre la Covid-19 au profit des populations du Burkina Faso. La réception de ces premières doses du mécanisme COVAX, constitue à n’en point douter une étape importante de la lutte contre cette maladie au Burkina Faso. Aux côtés des autres partenaires techniques et financiers et sous le leadership du Gouvernement, la Banque mondiale reste engagée et mobilisée à poursuivre son appui technique et financier au pays afin que toutes les populations cibles des villes et des campagnes aient un accès équitable aux doses requises dans le but de contribuer à l’immunité collective, protéger les plus vulnérables, favoriser la reprise résiliente de l’économie, et reconstruire sur de meilleures bases ».

Notes à l’usage des rédacteurs

À propos de COVAX

COVAX, le « pilier » vaccins du dispositif visant à accélérer l’accès aux outils de lutte contre la COVID-19 (Accélérateur ACT), est codirigé par la CEPI, Gavi et l’OMS, travaillant en partenariat avec, entre autres, les fabricants de vaccins des pays développés et des pays en développement, l’UNICEF et la Banque mondiale. C’est la seule initiative mondiale à travailler avec les gouvernements et les fabricants pour assurer la disponibilité des vaccins contre la COVID-19 dans le monde entier, tant pour les pays à revenu élevé que pour les pays à faible revenu.

Le dernier tableau des promesses de dons à l’AMC de Gavi COVAX est disponible ici.

Rôle de la CEPI dans COVAX

La CEPI est à la tête du portefeuille de recherche et développement de COVAX. Elle est chargée d’investir dans la R&D de divers candidats vaccins prometteurs, avec l’objectif de soutenir le développement de trois vaccins qui se seront avérés sûrs et efficaces et qui pourront être mis à la disposition des pays participant à la Facilité COVAX. Dans le cadre de ce travail, la CEPI a obtenu pour la Facilité COVAX le droit de premier refus pour plus d’un milliard de doses d’un certain nombre de vaccins candidats, et réalisé des investissements stratégiques dans la production de vaccins, notamment en réservant des capacités de production de doses de vaccins pour COVAX dans un réseau de sites de production et en assurant la disponibilité de suffisamment de flacons pour le conditionnement de 2 milliards de doses de vaccin. La CEPI investit également dans les candidats vaccins de « nouvelle génération », offrant ainsi à l’avenir de nouvelles options de lutte contre la COVID-19.

 

 

Rôle de Gavi dans COVAX

Chargée de l’approvisionnement et de la distribution des vaccins pour COVAX, Gavi coordonne la conception, la mise en œuvre et la gestion de la Facilité COVAX et de l’AMC COVAX et travaille avec l’UNICEF et l’OMS, partenaires de l’Alliance, et avec les gouvernements, pour aider les pays à se préparer à recevoir et administrer les vaccins. La Facilité COVAX est le mécanisme mondial d’achat groupé des vaccins contre la COVID-19 par lequel COVAX pourra assurer un accès juste et équitable aux vaccins pour les 190 économies participantes suivant le cadre d’allocation formulé par l’OMS. À cette fin, la facilité COVAX regroupe le pouvoir d’achat des économies participantes et fournit des garanties  de volume pour toute une série de vaccins candidats prometteurs. L’AMC COVAX de Gavi est le mécanisme de financement qui permet de soutenir la participation à la Facilité de 92 pays à revenu faible ou intermédiaire, et de leur assurer l’accès à des doses de vaccins sûrs et efficaces financées par les donateurs. L’UNICEF et l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) joueront le rôle de coordonnateurs pour la livraison des vaccins à tous les participants de la Facilité COVAX.

Rôle de l’OMS dans COVAX

L’OMS assume plusieurs rôles au sein de COVAX : elle aide notamment les pays à se préparer à recevoir et à administrer les vaccins, et ce en partenariat avec l’UNICEF. Elle fournit des directives et des normes en matière de politiques vaccinales, de réglementation, de sécurité, de R&D, et d’attribution des vaccins, ainsi que pour la préparation des pays à la vaccination. Son Groupe stratégique consultatif d’experts (SAGE) sur la vaccination, élabore des recommandations sur les politiques de vaccination, en s’appuyant sur l’analyse des données scientifiques disponibles. Ses programmes de préqualification et d’inscription sur la liste des utilisations d’urgence (EUL) permettent d’harmoniser l’étude des dossiers et l’octroi des autorisations entre les États membres. L’OMS aide les États membres en matière de surveillance de la sécurité des vaccins et en assure la coordination au niveau mondial. Elle a défini le profil de produit cible applicable aux vaccins contre la COVID-19 et assure la coordination technique de la R&D. Avec ses partenaires de COVAX, l’OMS élabore un système de compensation sans faute, pour régler les problèmes d’indemnisation et de responsabilité. COVAX fait partie de l’accélérateur ACT lancé en 2020 par l’OMS et ses partenaires.

Rôle de l’UNICEF dans COVAX

L’UNICEF tire parti de son expérience en tant que plus grand acheteur de vaccins au monde et travaille avec des fabricants et des partenaires pour l’achat de doses de vaccin anti-COVID-19, ainsi que pour le fret, la logistique et le stockage. L’UNICEF achète déjà plus de 2 milliards de doses de vaccins par an pour la vaccination systématique et la riposte aux épidémies pour le compte de près d’une centaine de pays. En collaboration avec le Fonds renouvelable de l’Organisation panaméricaine de la Santé (OPS), l’UNICEF dirige les efforts visant à acheter et à fournir des doses de vaccins contre la COVID-19 pour COVAX. En outre, l’UNICEF, Gavi et l’OMS travaillent 24 heures sur 24 avec les gouvernements pour s’assurer que les pays sont prêts à recevoir les vaccins, qu’ils disposent d’un équipement de chaîne du froid approprié et des agents de santé qualifiés pour les administrer. L’UNICEF joue également un rôle de premier plan dans les efforts visant à renforcer la confiance dans les vaccins, en communiquant sur la fiabilité des vaccins et en luttant contre la désinformation dans le monde entier.

Laisser un commentaire