Covid-19 : quels repas pour les patients ?

Les patients atteints du COVID-19 sont des personnes à suivre rigoureusement au vue de leur état de santé. La composition du repas est très importante pour permettre au patient de rétablir et booste sa guérison. En savoir plus que Yasmine Sandrine Zerbo, nutritionniste diétiticienne.

 

  • Quel est le repas conseillé pour les malades de coronavirus ?

 

Tout d’abord je vous rappelle que dans une structure hospitalière les repas doivent être servis en fonction des pathologies par la supervision d’une ou d’un diététicien, malheureusement au Burkina Faso on ne trouve pas de diététicien dans nos hôpitaux.

Pour les patients du covid19 qui présente des signes moins graves je suggère de leur donner des repas équilibrés riches en fruits et légumes pour les aider à maintenir un bon système pour lutter contre la dénutrition hospitalière.

Pour les patients du covid19 qui présentent des signes très graves ceux en réanimation, un patient sous gaz respiratoire ne peut pas manger il faut dans ce cas le nourrir par sonde d’où ma spécialité de nutrition entérale et parentérale entre en Jeux. Cependant un patient sous sonde a besoin de repas liquides et semi liquides hyper-protéinés et hyper-vitaminés pour les aider à maintenir un bon système pour lutter contre la dénutrition hospitalière.

 

  • Est-ce à dire que les images des repas qui ont circulé sur les réseaux sociaux ne sont pas conseillées pour ces malades ?

 

Désolé, tout à abord j’ai vu une plainte des patients à la télévision de la mauvaise qualité des repas …

Et quand aux repas circulés sur les réseaux sociaux je ne dirais pas que ce n’est pas conseillés, je suggérais juste d’améliorer et de servir des repas équilibrés en fonction des pathologies proposer et superviser par des experts en alimentation.

 

  • Le traitement du covid-19 nécessite-il l’implication de diététicien ?

Oui les médecins nutritionnistes et les diététiciens doit être nécessairement impliquer dans la prise en charge du Covid-19 parce c’est vrai que le traitement médical joue un rôle dans le processus de guérison mais l’alimentation aussi booste la guérison. Si les patients ne mangent assez bien ils vont souffrir de dénutrition parce que le traitement affaiblit les malades. IL est indispensable qu’il est une implication des experts en alimentation pour assurer le soutien nutritionnel des malades pour éviter la dénutrition des malades.

 

Je vous rappelle encore que les malades sous appareil ventilatoire en réanimation mangent difficilement. Effectivement, les patients intubés ne peuvent pas s’alimenter, ce qui implique qu’on doit mettre en place des supports externes pour les alimenter. ET C’EST LÀ QUE LES DIETETICIENS ENTRENT EN JEU.

On peut utiliser la nutrition entérale avec un tube qui se rend dans l’estomac des patients pour les nourrir (communément appelé « gavage », mais qui est un terme péjoratif que je préfère éviter). Selon les cas, il peut être aussi possible de devoir nourrir les patients par les veines (voie parentérale) lorsque leur tube digestif n’est pas fonctionnel. Je rappelle que la nutrition entérale et parentale sont ma spécialité.

Chaque individu ayant des besoins différents, ce sont les Diététiciens qui vont recommander la voie d’alimentation et établir les plans nutritionnels individuels en prenant soin de choisir les bonnes formules, débits et concentration. Puis, le Diététicien assurera le suivi de la progression en validant les laboratoires et l’évolution médicale du patient chaque jour.

Notre rôle en milieu hospitalier est très important car le soutien nutritionnel est primordial pour éviter la dénutrition, maintenir l’intégrité des organes et soutenir le système immunitaire. Ce sont les médecins nutritionnistes et diététiciens qui sont en charge de cette partie des soins du patient.

Je suggère à la riposte de mettre en place une stratégie de prise en charge diététique sous la supervision des médecins nutritionnistes et diététiciens pour assurer le soutien nutritionnel des patients pour lutter contre la dénutrition.

 

  • Quels sont les aliments que vous conseiller à tous pour renforcer l’immunité en ces temps de covid-19 ?

 

Notre système immunitaire a pour rôle de protéger notre organisme contre les armées de virus, bactéries, champignons et autres parasites qui nous agressent au quotidien. Pour conserver un système immunitaire efficace, l’alimentation est centrale. Mais comment prendre soin de son système immunitaire par l’alimentation ?

Comment booster son système immunitaire grâce à l’alimentation ?

Principaux conseils à suivre pour renforcer ses défenses immunitaires

  • Augmenter ses apports en vitamine C

Alors que la vitamine C est principalement connue pour son pouvoir énergisant (hop, un jus d’orange le matin pour bien commencer la journée !), on oublie souvent qu’un de ses rôles au sein de l’organisme est de maintenir un bon fonctionnement du système immunitaire. Elle stimule l’organisme et sa consommation permet de prévenir contre les infections

Petite Remarque : Notre organisme ne synthétise pas la vitamine C, d’où l’importance d’en apporter de manière continue via notre alimentation – surtout en cas de stress car le stress continu a la capacité de réduire nos réserves de vitamine C, nous exposant davantage aux maladies.

Ne faîtes pas impasse sur votre consommation de fruits et légumes, car ces derniers sont la majeure source de vitamine C dans notre alimentation.

Nous pouvons trouvez la vitamine C dans les agrumes (citron, orange, mandarine, pamplemousse etc…, tomate, goyaves, fruits du baobab etc…

  • Couvrir ses besoins en zinc

Le zinc, tout comme la vitamine C, joue un rôle essentiel dans le fonctionnement de notre système immunitaire : il permet, en effet, l’activation de la réponse immunitaire. Des études ont mis en avant qu’une carence en zinc entraînerait une diminution des fonctions immunitaires, ce qui nous rendrait moins résistants aux maladies

On n’oublie pas de faire attention à la couverture de ses besoins en zinc, en optant pour des aliments qui en sont riches comme : les poissons, les fruits de mer, les viandes, les œufs ou encore les céréales etc…

 

  • Veiller à sa consommation d’aliments riches en vitamine D

Troisième nutriment qui joue un rôle essentiel dans la protection immunitaire : la vitamine D ! Cette dernière ne sert pas seulement à fixer le calcium dans les os : elle permet d’activer nos lymphocytes T (des cellules en charge de la défense immunitaire).

La vitamine D est naturellement fabriquée par notre peau sous l’action des rayons du soleil, notre exposition au soleil est insuffisante à certaines périodes de l’année, ce qui nous expose davantage aux carences de vitamine D et donc, à une fragilisation de notre système immunitaire.

A défaut de pouvoir s’exposer au soleil, veillez particulièrement à ce que votre alimentation couvre vos apports en vitamine D à cette période. Pour cela, optez pour des aliments riches en vitamine D. Certains fabricants proposent désormais des produits enrichis en vitamine D : c’est le cas des yaourts, du lait etc…

  • Soigner sa flore intestinale

Notre flore intestinale, avec ses quelques 100 000 milliards de bactéries, est essentielle au bon fonctionnement de notre immunité. Elle agit en tant que véritable barrière physique aux bactéries et virus pathogènes, empêchant ces dernières de coloniser notre intestin.

Pour prendre soin de son système immunitaire, il est indispensable de prendre soin de sa flore intestinale. Un moyen d’y parvenir est de consommer des probiotiques, des micro-bactéries bénéfiques qui permettent de maintenir ou rétablir une flore intestinale adéquate.

Prenez-soin de votre flore intestinale – en particulier après un traitement à base d’antibiotiques (ce dernier a tendance à déséquilibrer le microbiote intestinal) dont les produits laitiers fermentés (yaourt)

  • La vitamine A

On en parle beaucoup moins souvent que de la vitamine C, du zinc ou encore de la vitamine D mais la vitamine A est également essentielle dans le fonctionnement du système immunitaire. Cette dernière permet le développement et la différenciation des globules blancs (lymphocytes), des cellules indispensables à la réponse immunitaire. Sans vitamine A, les cellules ne peuvent donc ni croître ni se différencier ce qui réduit l’efficacité de notre système immunitaire.

Veillez à consommer des aliments riches en vitamine A. On la retrouve principalement dans le foie de volaille et le foie de veau, la viande, le poisson, les œufs, le lait (entier principalement), les légumes colorés (patate douce, potiron) ou verts.

  • La vitamine E

La vitamine E a aussi son importance dans la résistance aux maladies et aux infections – bien qu’on manque encore d’informations pour comprendre les mécanismes mis en question.

Les personnes âgées, chez lesquelles on constate de fréquentes carences en vitamine E, devraient porter une attention particulière sur la couverture de cette vitamine. Pour rappel, cette dernière est présente principalement dans le beurre, les huiles végétales ou les oléagineux.

Les mauvaises habitudes qui abaissent notre immunité

  • La consommation de sucre

Attention aux excès de sucres qui peuvent contribuer à réduire notre immunité.

En effet, la pauvreté nutritionnelle du sucre en fait un aliment sans réel intérêt pour notre santé. De plus, avec son effet pro-inflammatoire, il réduit la capacité des globules blancs à lutter contre les virus.

  • Le tabac

Le tabac contient des éléments chimiques extrêmement nocifs pour l’organisme et notamment pour le système respiratoire qui est sujet à des inflammations. Les fumeurs sont ainsi plus exposés aux maux de gorge et autres infections respiratoires.

Je conseille aux fumeurs : consommez davantage d’antioxydants (et notamment de vitamine C) pour couvrir tous vos besoins.

  • Le stress

Le stress chronique puise dans nos réserves de nutriments et engendre à long terme des carences voir un affaiblissement du système immunitaire.

Evitez tout état de stress répétitif. Optez pour des spas et des promenades afin de vous libérer l’esprit. Vous pouvez également choisir de pratiquer le sport ou encore la méditation.

  • Le manque de sommeil

Dormir est le moment idéal pour notre corps de réparer les cellules endommagées. Il faut noter que ne pas dormir suffisamment ou abuser de la caféine active les hormones de stress qui affaiblissent les défenses immunitaires.

Assurez-vous également que votre temps de sommeil est suffisant. Couchez-vous plus tôt le soir ou faîtes une sieste si vous le pouvez.

L’entretien de notre système immunitaire passe par une alimentation saine et équilibrée : assurez-vous que votre alimentation couvre bien tous vos besoins en vitamines et minéraux. Assurez-vous également d’avoir un sommeil suffisant et que vous n’êtes pas assujetti à un stress chronique.

Il est inutile de prendre des compléments alimentaires pour stimuler notre système immunitaire si notre organisme ne présente aucune carence. Les infusions de l’ail, de gingembre et de moringa peuvent constituer un petit plus pour booster son organisme en périodes de faiblesse immunitaire. Ils ne doivent néanmoins aucunement remplacer une alimentation variée et équilibrée.

Enfin, n’oubliez pas que l’immunité est une affaire personnelle. N’hésitez pas à consulter un spécialiste pour obtenir des conseils alimentaires adaptés à votre cas.

BK

Laisser un commentaire