DYNEXAFRICA : un programme pour rendre performantes les jeunes africaines sur le plan technologique

Agée de 29 ans et entrepreneuse sociale, Fognon Maimouna Koné a mis en place DYNEXAFRICA (Dynamique et Excellentes d’Afrique), un ambitieux programme de formation aux Science-Technology-Engineer-Mathematic (STEM) au profit des collégiennes et lycéennes de la Cote d’Ivoire.

DYNEXAFRICA, crée depuis 2018 a pour objectifs principaux, la culture de l’excellence féminine en milieu scolaire, l’encouragement et l’initiation des filles à la prise de conscience de l’importance des études. Son effectif est composé de 27 jeunes filles âgées de 11 à 18 ans. Ces filles sont formées chaque trimestre aux modules tels que l’informatique (soft et hardware, outil de productivité), la robotique (assemblage et programmation), le drone (design, assemblage, pilotage, électronique, électricité, mécanique) et code. DYNEXAFRICA survit grâce à ses propres fonds et aux dons. L’incompréhension de la technologie par certains décideurs, l’absence de promotion des talents et l’accès au financement sont entre autres les difficultés que rencontre cette ONG. A cela s’ajoute le fait qu’elle n’arrive pas à étendre ses formations régulièrement dans les autres communes d’Abidjan. Malgré toutes ces contraintes, l’année dernière, elle a réussi l’exploit d’organiser une tournée de formations dans quatre villes du nord de la Côte d’Ivoire : M’bengué, Dikodougou, Sinématiali et Korhogo. Des formations étaient également prévues dans ce mois d’avril dans quatre villes de la région de l’Ouest du pays. Microsoft, Learning for all, Simplon Cote d’Ivoire, AIESEC, We Fly Agri et Borakid sont ses partenaires. Dans une optique de solidarité féminine et surtout de transfert générationnel, Maïmouna Koné a pu réunir autour des jeunes filles du programme DYNEXAFRICA, des marraines évoluant dans différents secteurs d’activités, pour les accompagner dans le renforcement de leur leadership. A cela s’ajoutent leur savoir-être et leur soft skills.

Cheick Abass KOALA/Stagiaire

Source : instants africains

Laisser un commentaire