EDE : 25 jeunes femmes outillées en entreprenariat

L’école en directe(EDE) a organisé ce samedi 14 mars à Ouagadougou une première séance de formation sur l’entrepreneuriat au profil de jeunes femmes qui sont dans ledit domaine. Cette formation était axée sur la maturité d’idées.

EDE – une école supérieure de formation universitaire en ligne existe au Burkina depuis 8 ans. Chaque année, au mois de mars, elle organise un évènement intitulé ‘’ Le mois de la femme’’. L’évènement qui est à sa deuxième édition a pour ambition de faire interagir des jeunes femmes ayant un niveau universitaire entre elles, de les former et de primer les meilleures. Cette année il se tient sous le thème : ‘’ Femme et entrepreneuriat : contribution au développement du Burkina Faso ‘’. ‘’On a remarqué que beaucoup de gens ont des idées mais pour les concrétiser ils ont des difficultés. C’est la raison pour laquelle l’EDE m’a désigné pour apporter le peu de connaissances que j’ai à ces jeunes femmes ‘’ a affirmé Haroun Yasser Sangaré, Consultant formateur en business coaching.

Avant d’aborder le sujet sur la maturité d’idées le coach a jugé important de revenir sur les fondamentaux de l’entreprenariat comme la définition, etc comme : ‘’c’est quoi un entrepreneur ? Quels sont les traits de personnalité d’un entrepreneur, les compétences clés qui définissent un entrepreneur’’

Pour M. Sangaré, une fois ces éléments acquis la maturation d’idées devient une simple formalité et un processus normal. Il a aussi démontré tout le cheminement pour passer d’une idée abstraite à une idée qui devient une mission pour l’entreprise.

Le formateur s’est appesanti surtout les outilles qu’il faut utiliser pour matérialiser les idées. ‘’ J’ai voulu participé au concours de l’EDE du fait que je suis entrepreneur et aussi avoir de nouvelles connaissances en vue d’une bonne promotion de mes produits, ici au Burkina Faso et partout dans le monde’’ témoigne Jeanne Sawadogo, directrice adjointe de l’agence bio nature. Elle dit avoir beaucoup dans le domaine de l’entrepreneuriat.

Perrine Somda, directrice générale adjointe de la société ARINEX qui intervient dans le lavage mobile d’engins et la personnalisation des gadgets est aussi une participante. ‘’ J’ai été intéressée par ce concours parce que je suis entrepreneur et également les prix peut nous aider à développer nos activités. La formation était de taille et que le coach a su bien faire passer son message’’ reconnait-elle.

Cheick Abass KOALA/Stagiaire

Laisser un commentaire