Election 2020 : les déplacés internes pourront voter

Les déplacés internes pourront voter en novembre 2020. C’est ce que révèle une étude réalisée par la commission électorale nationale indépendante. Les résultats ont été publiés, lundi 27 janvier à Ouagadougou.

 Plus de 700 personnes ont fui leurs localités du fait des attaques et menaces terroristes. Leur participation au processus électoral de 2020 préoccupe l’institution changée de l’organisation des élections- la Ceni-. Elle a ainsi commanditée une étude avec le soutien financier du PNUD sur la prise en compte des personnes déplacées internes dans le processus électoral.

‘’ Cette étude est une commande politique qui propose différents scénarii a meme de permettre à la classe politique de décider du scénario qu’elle juge mieux pour la prise en compte des déplacés internes’’ explique le vice-président de la CENI, M. Kéré.

Pour cette première phase, l’heure est de voir comment enrôler ces personnes déplacées. A cet effet, deux scénarii ont été proposé dont le premier consiste à rattacher l’électeur à sa commune de départ. « Quelqu’un qui est dans une commune A et qui va dans une commune B du fait de la situation sécuritaire, on pourrait envisager que cette personne qui est dans la commune B, enrôlé dans la commune B puisse être rattachée à la commune A » explique-t’il.

Quant au deuxième scénario, il consiste à enrôler la personne déplacée là où elle est accueillie mais sa voix sera comptabilisée pour la circonscription dans laquelle elle habite.

Les résultats de l’étude sont connu, indique le vice-président, mais poursuit-il : ‘’ le dernier mot revient au gouvernement. En rappel, cette étude a été soutenue financièrement et techniquement par le PNUD et l’Union Européenne.

Cheick Abass KOALA/Stagiaire

Laisser un commentaire