Elections 2020: le CSC balise le terrain dans l’ouest du Burkina

Le conseil supérieur de la communication (CSC) a initié une série d’activités au profit des acteurs de l’Ouest avec l’appui du programme des Nations Unies pour le développement dans la ville de Bobo-Dioulasso du 15 au 17 juillet 2020. La tenue de ces activités dans le cadre de la préparation des élections de novembre 2020. Il s’agit d’une conférence de publique, une rencontre d’échangés avec les médias confessionnels et communaux et la formation des professionnels des.

Selon le vice-président du conseil supérieur de la communication, Azize Bamogo, représentant le président du conseil supérieur de la communication (CSC) ces différentes activités rentrent dans le cadre de la préparation des élections car en période électorale, le conseil supérieur de la communication veille sur le travail des journalistes. Une conférence de publique portant sur le rôle et les activités du CSC en période électorale, une rencontre d’échanges avec les medias confessionnels et communaux et la formation des professionnels des medias sur le traitement de l’information en période électorale sont entre autres les activités initiées par le CSC dans l’optique de la préparation des élections de novembre 2020.

« Au lieu d’attendre que les médias commettent des erreurs pour les sanctionner ou interpeller, nous avons voulu être proactif c’est-à-dire travailler en amont avec les medias afin qu’ils soient préparés pour ne pas commettre des erreurs. Nous avons alors initié une formation à l’endroit des journalistes qui couvriront les élections » affirme Azize Bamogo.

Ces journalistes seront formés par des journalistes expérimentés, des enseignants en journalisme, a-t-il soutenu. En poursuivant, il a ajouté qu’ils prendront connaissance de l’encadrement de la loi concernant le traitement électorale, les règles d’éthique et déontologique. « Le travail du journaliste s’inscrit également dans le renforcement de la cohésion sociale et la paix dans notre pays. Le journaliste ne doit pas perdre cela en vue » dit-il.

La conférence publique est tenue pour informer la population sur les différentes actions et rôles du CSC. « Elle permettra à la population de prendre connaissance des aspects qui relèvent du CSC. La population pourra éventuellement interpeler le CSC sur ces aspects » fait savoir Azize Bamogo. Une concertation est aussi prévue avec les médias confessionnels et communaux. « Au regard de la situation très sensible du pays, le CSC a voulu que ce type de media se mettent à l’écart du jeu électoral. Ils seront utilisés pour une sensibilisation sur la cohésion sociale et la paix » ajoute-t-il.

Diro Benoit Wilfried TOE

Laisser un commentaire