First Global Challenge : Quatre jeunes filles et un jeune garçon représentent le Burkina

Zoulfaou Derra/Dankourma, informaticienne lead de la communauté Women Techmakers, coache depuis des semaines quatre jeunes filles et un jeune garçon en conception d’un robot capable de trier des déchets au sein de l’océan. ‘’FasoBot’’ du nom du projet sera présenté à la compétition First Global Challenge, une compétition de robotique à Dubai du 22 au 27 octobre 2019. Plus de détails avec Zoulfaou, initiatrice de la participation du Burkina à la compétition.

 

Mousso News (MN) : Vous êtes depuis plusieurs semaines en conception d’un robot. Il s’agit de quoi exactement ?

 

Zoulfaou Derra/Dankourma (ZDD) : Nous serons à Dubai du 22 au 27 Octobre 2019 pour une compétition Internationale de Robotique nommée First Global Challenge. Il s’agit d’un évènement international annuel de style olympique de robotique, qui réunit des jeunes du monde entier afin de partager leurs passions pour les Sciences, les technologies, l’Ingénierie et Les Mathématiques (STIM).

Le FIRST Global Challenge invite chaque pays à envoyer une équipe pour participer aux jeux olympiques en robotique, qui se déroulent chaque année dans un pays différent. Sur la thématique des plus grands défis de notre planète, y compris les 14 grands défis de l’ingénierie identifiés par la Académie Nationale d’Ingénierie, chaque année un défi différent est au centre des préoccupations afin de favoriser la compréhension et la coopération entre les jeunes du monde entier lorsqu’ils utilisent leurs capacités pour résoudre les problèmes du monde.

Les défis auxquels nous sommes confrontés en tant que société mondiale doivent être résolus et la prochaine génération peut les résoudre ensemble.

 

M.N : Les participants sont-ils uniquement des filles ?

 

ZDD : Nous avons au total 4 filles et un garçon dans notre équipe. Nous avons fait ce choix afin de motiver les filles à s’intéresser plus aux STIM, leur donner des moyens et connaissances afin de motiver et d’être un exemple pour les autres filles. Cela a toujours été mon combat depuis plus de 5ans à travers ma communauté Women Techmakers.

MN : En quoi consiste la robotique ?

ZDD : La robotique est un ensemble des techniques permettant la conception et la réalisation de machines automatiques ou des robots.

M.N : Le projet que vous présentez consiste à quoi ?

ZDD : Le projet consistera à mettre en place un robot grâce au Kit reçu de l’organisation First Global, capable de ramasser et de trier des déchets dans l’océan. Ici les déchets sont matérialisés par de petites et grosses balles.

MN : Il a quel avantage pour le Burkina qui n’a pas de mer?

ZDD : Ce projet permettra aux élèves et étudiant du Burkina d’acquérir des compétences et capacité pour résoudre les problèmes du Burkina Faso et du monde entier.

 

M.N : Quels sont les autres pays qui participent à la compétition ? Et avec quel type de projet ?

ZDD : Il y aura en tout près de 200 nationalités qui participeront à cette compétition internationale. Chaque équipe construira un robot autour de la thématique de cette année qui est la pollution de l’océan.

Chacun est libre de concevoir son robot selon sa propre architecture mais tout en utilisant le kit robotique envoyé à chacune des équipes par First Global et en répondant aux règles de jeux.

 

M.N : D’où est venue l’initiative ? Avez-vous un soutien des autorités en charge des questions numériques au Burkina ?

ZDD : L’initiative m’est venue depuis ma participation aux différents sommets en Afrique à travers les développeurs de Google dont je suis l’organisatrice au Burkina Faso. C’est à travers ce réseau que j’ai eu l’opportunité de postuler afin de représenter mon pays. Il faut noter que le Burkina a déjà participé à cette compétition en 2018 à Mexico. Nous n’avons jusque-là pas de soutien des autorités du Burkina Faso.

Nous bénéficions de l’appui du Hub Jokkolabs qui nous accompagne dans la mise en place du robot et aussi l’accès à la salle de formation pour les séances de construction

 

M.N : Quelles peuvent être les perspectives d’un tel projet pour les jeunes filles du pays ?

ZDD : Nous envisageons à travers l’association Women In technology et Women Techmakers avec lesquelles nous avons déjà formé des jeunes filles et garçons sur les métiers des nouvelles technologies, continuer à former et à offrir des opportunités aux jeunes filles et garçons.

Pour moi, cette participation au First Global Challenge, est une porte ouverte pour prouver aux jeunes filles et femmes que tout est possible en faisant preuve de détermination et de passion mais également qu’il y a des domaines d’activité qui restent à explorer, l’intelligence artificielle étant le futur.

Laisser un commentaire