FRANCOPHONIE : Louise MUSHIKIWABO prend la tête du secrétariat pour 4 ans

L’ancien Ministre des affaires étrangères du Rwanda, Louise MUSHIKIWABO a été désignée comme Secrétaire Général d l’Organisation Internationale de la Francophonie ce vendredi 12 Octobre 2018 par les Chefs d’Etat à Erevan en Marminie.

 Comme il fallait s’y attendre, l’ex-ministre des affaires étrangères a été élue Secrétaire Général de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) ce vendredi 12 Octobre 2018 à Erevan en Marminie. Après une séance à huis clos, les cinquantaines des Présidents et chefs de gouvernements ont désigné Louise MUSHIKIWABO pour diriger la Francophonie les 4 années à venir.

A l’annonce des résultats, la nouvelle patronne à la destinée de l’OIF au micro des confrères de RFI, a remercié l’ensemble des personnalités qui ont cru en elle et l’ont désigné comme Secrétaire Générale de la Francophonie.

Elle a adressé ses sincères remerciements au Président de la commission de l’Union Africaine Moussa FAKY MAHAMAD et  au  Président Rwandais  Paul KAGAME. Selon la nouvelle locatrice de la Francophonie, dans le contexte actuel, l’Afrique a pris un tournant décisif dans la promotion de la diversité culturelle et la promotion de la langue française.

Les missions…

Pour la promotion des valeurs de la Francophonie, Louise MUSHIKIWABO a affirmé que son ex-fonction de chef de la diplomatie lui a permis d’acquérir des compétences pour gérer de façon pragmatique les problèmes. Elle dit donc qu’elle ne va pas réinventer la Francophonie mais qu’elle va la réformer à son style et à sa façon.

Elle promet de défendre la langue Française dans un monde où elle est en recul. Elle dit aussi qu’elle ne sera pas l’absence des crises qui secouent le monde mais elle sera une instance médiation et de dialogue en fonction des contextes. Elle fait montre de sa transparence en disant que « chaque billet dépensé compte ». Elle termine en disant que « je suis venue Rwandaise mais je repars Française ».

Quant à la candidate sortante Michaëlle Jean, elle a défendu son bilan de sa gestion de la Francophonie aux  sillages de ses prédécesseurs. Selon elle, la francophonie est un espace incontournable. Elle a aussi souligné l’importance de cette Francophonie politique qu’on lui a souvent reprochée.

En rappel, Louise MUSHIKIWABO est le troisième Africain à la tête de la Francophonie après le Sénégalais Abdou DIOUF et l’Egyptien Boutros Boutros-Ghali et la deuxième femme après Michaëlle Jean.

Source: RFI

Sié Sébastien POUDA

Laisser un commentaire