L’autonomisation de la femme et la révolution contraceptive : le Burkina dans le bon rythme

Le Burkina a amorcé sa phase de transition démographique selon le ministre de la Santé Nicolas Méda. De 77 727 nouvelles utilisatrices de méthodes modernes de contraceptions attendues, le pays a enregistré 98 366. Un objectif  jugé satisfaisant qui permettra à la femme d’apporter sa contribution au développement de la Nation.

La semaine nationale de la planification, la forte mobilisation des organisations de la société civile, la délégation des taches et les stratégies mobiles, etc. sont entre autres initiatives qui ont permis au Burkina d’atteindre son objectif  d’enrôler plus de 300 milles nouvelles utilisatrices de méthodes contractives. L’un des facteurs déterminants de ce succès, selon Ousmane Ouédraogo, est aussi l’engagement au plus haut niveau de l’Etat. ‘’ Nos autorités ont fait de la planification familiale un levier de notre développement. Dans le PNDES ( 2016-2020), l’un des objectifs est consacré au développement du capital humain. Et la PF est considérée comme un effort important à faire pour nous aider à passer d’un indice synthétique de fécondité de 5,4 enfant par femme à 4,7 enfant par femme à l’horizon 2010 ‘’ a soutenu Ramatou Sawadogo, directrice de la santé et de la famille.

BK

Laisser un commentaire