Miss Burkina : « La tenue de vérité », un critère incontournable ?

Au mois de juillet la beauté burkinabè sera célébrée à travers le concours Miss Burkina. L’édition 2019, selon le commissaire général Alpha Ouédraogo s’annonce avec beaucoup d’innovation.

Deux éditions de miss Burkina, et pleins de polémiques sur la nudité des candidates. Quel commentaire sur ces réactions qui ne sont pas souvent tendre ?

 

Nous avons pris acte des remarques des uns et des autres et nous travaillons avec notre équipementier Tovio pour trouver une solution sur le moule du maillot. Nous nous inscrivons dans une vision internationale du concours et ne saurons-nous soustraire aux critères en vigueur en la matière.

La tenue de vérité, est-ce un critère indispensable ?  

 Bien sûr ! – Nous sommes affiliés à la Fédération africaine des concours de beauté qui elle-aussi est arrimée à l’institution Miss Univers et nous sommes soumis à un cahier de charges qui nous impose le respect strict des passages édicter et représentant les standards internationaux (et la tenue dite de vérité en fait partie). Nous sommes d’ailleurs la seule structure au Burkina habilité à faire participer l’ambassadrice de la beauté de notre pays au cours des échéances internationales.

Qu’est-ce qui pourrait être fait pour les prochaines éditions ?

Nous travaillons avec notre fournisseur pour avoir des matériaux adaptés et des modèles beaucoup plus épurés pour l’avenir, tout en ne nous soustraillant pas des standards internationaux.

A l’édition dernière, beaucoup ont interpellé le ministère de la femme et celui de l’éducation sur la tenue de l’évènement par rapport à son caractère obscène, est-ce qu’ils sont justement impliqués ?

Nous sommes une structure privée qui organise un concours de beauté. Ni le ministère de la femme, ni le ministère de l’éducation ne sont impliqués dans l’organisation de notre concours. Nous le faisons avec le concours de nos sponsors et partenaires. Quant à l’obscénité chacun y va de son jugement.

Qu’est-ce que les candidates en pensent elles-mêmes ?

Les candidates au concours ont à leur disposition le règlement de Miss Burkina. Toutes les clauses sont claires et expliquées avec minutie. Laissez-moi vous dire que l’une des clauses fondamentales est celle qui requiert l’autorisation des parents avant toute participation. Elles participent donc en toute conscience

Certaines opinions estiment que le concours de beauté tels que fait, ne valorise pas l’autre moitié du ciel, quel est votre avis ?

 C’est leur opinion et nous le respectons. C’est peut-être par que certaines organisations ont contribué à les conforter dans cette position. Pour notre part nous avons redoré le blason du concours et l’avons positionné en bonne place sur l’échiquier internationale et cela reste une réelle opportunité pour les filles.

BK

Laisser un commentaire