Mon 1er vol : entre joies et stress Justine et Eudoxie partagent leur expérience

Justine a pris son 1er vol en avion à l’âge de 29 ans. Elle devrait se rendre en Espagne pour suivre des études de langues.  Elle était tellement stressée qu’elle se demandait si l’avion va l’amener où elle doit se rendre.

Publicités

Mon 1er vol : entre joies et stress Justine et Eudoxie partagent leur expérience 2

 

Justine (nom d’emprunt), n’avait jamais pris l’avion avant ses 29 ans.  N’ayant jamais vu d’aéroport de l’extérieur comme l’intérieur, Justine devrait se rendre en Espagne pour suivre une formation de langues. Plus les jours approchaient, plus Justine se sentait perdue et stressée.  « Je ne mangeais plus bien, je ne dormais plus assez mais surtout je priais beaucoup, j’avais peur je ne savais pas si l’avion va m’amener où je dois aller » dit-elle.

Justine avait 12 heures de vol à faire. La veille de son départ, elle a fait une sortie de détente avec sa famille et ses ami(es). Le jour de son vol, elle s’est réveillée à 4 heures du matin pour s’apprêter. A 5 heures du matin, elle a été accompagnée par ses parents. Elle a fait chemin à bus jusqu’au Mali. Une fois à Bamako, elle s’est rendue à l’aéroport pour prendre son vol. Etant embarquée pour l’Espagne, Justine a eu des vertiges et des nausées. Arrivée à sa destination, elle a été accueillie par sa famille d’accueil.

Publicités
orange

Au début, Justine a eu du mal à s’adapter au changement climatique et aux repas de l’Espagne.  « J’avais des maux de ventre quand je mangeais leurs nourritures mais au fil du temps, mon organisme s’est habitué » a-t-elle témoigné.

Contraire à Justine, Eudoxie (nom d’emprunt) quant à elle a passé son temps à dormir tout au long de son trajet. Eudoxie a eu son 1 er vol à l’âge de 30 ans.

Eudoxie devrait aller en Tunisie pour une formation. Il n’y avait pas de vols directs. Elle a fait une partie de son trajet à bus. Elle s’est rendue en côte d’Ivoire pour ensuite prendre le vol pour Tunisie.

Elle est arrivée à l’aéroport d’Abidjan, à 20 heures. Eudoxie était épuisée à tel point qu’elle s’est endormie à l’aéroport « j’ai dormi à l’aéroport en attendant mon vol» raconte -t-elle.  Tandis que d’autres sont stressés à l’idée de prendre un avion, Eudoxie était plutôt relaxe. Une fois à bord de l’avion, elle s’est encore endormie durant tout au long du vol. « j’ai dormi jusqu’en Tunisie. C’est quand ils ont dit qu’on est enfin à destination que je me suis réveillée. Sinon on allait continuer avec moi quelque part » dit-elle avec ironie.

”Je n’ai pas apprécié mon premier vol”

Miriam quant à elle, elle eu son 1er vol en avion à l’âge de 14 ans. Elle a été inscrite pour les colonies de vacances à Accra au Ghana. Elle venait d’obtenir son BEPC alors en guise de cadeau pour son succès, ses parents ont décidé qu’elle fasse le voyage en avion. Miriam était toute joyeuse de prendre l’avion mais elle avait tellement peur qu’elle a tenté de convaincre ses parents pour qu’ils l’autorise à aller en colonies avec le bus que les autres élèves devraient prendre. « J’étais la plus contente parce j’allais faire beaucoup de photos dans l’avion mais en même temps je ne savais pas comment me comporter une fois à bord, je ne savais même pas comment mettre ma ceinture de sécurité et j’avais honte de demandé aussi », dit-elle. Le vol de Miriam a duré 1h25 minutes. Le décollage n’a pas été chose aisée pour la jeune fille. Elle s’est sentie malade tout au long du trajet. « J’ai eu des oreilles bougées, j’ai cru que j étais malade ». Contrairement aux autres, Miriam n’a pas vraiment apprécié son vol « j’imaginais un voyage plus intéressant que ce que j’ai effectué. Je n’ai rien trouvé d’extraordinaire » a-t-elle confié.

Il y’a une première fois pour tout dont tout le monde se rappelle. Pour certains, cette expérience est forte et mémorable.

En voyageant pour la première fois en avion, le décollage et l’atterrissage sont sans doute les moments les plus marquants de l’expériences de vol. Selon les experts des airs, un atterrissage brutal laisse le plus souvent un souvenir difficile à digérer.

Annick HIEN / MoussoNews

 

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *